le Weyr des nomades de l'ouest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P'ryl
Adoptable
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur   Jeu 3 Nov à 20:49

Physique



Nom :
P’ryl, né Pradryl
Age :
21 révolutions
Rang :
Chevalier Bleu, Compagnon guérisseur
Taille :
1m79
Poids :
61Kg
Couleur et coupe de cheveux :
Bruns presque noirs et fins. P’ryl les porte mi longs, jusqu’un peu en dessous de la base de cou.
Couleur des yeux :
Verts avec une « couronne » noire à l’extérieur, en amande. Les cils sont, d’après Z’laren, « scandaleusement longs et sexy ». En même temps, c’est son petit ami, donc il n’est peut être pas très objectif…
Type de peau :
Plutôt clair. Son père étant originaire de l’Isle Rose, c’est un trait héréditaire.
Autres détails:
P’ryl est un jeune homme plutôt mince, voir même frêle. Il n’est pas petit mais son poids plume compense se fait, le rendant un peu androgyne. Avant l’épidémie, il n’était pas si mince, mais la surcharge de travail qu’il a vite eu en tant qu’apprenti Guérisseur (et surtout seul survivant guérisseur) lui a fait perdre presque 10Kg. Toutefois, il a tendance à perdre son teint blafard et à reprendre des couleurs et semble beaucoup moins fatigué.

P’ryl a un visage plutôt harmonieux : des traits fins, de grands yeux, une peau encore sans ride. Il a un nez plutôt petit qui fait ressortir ses prunelles et ses lèvres fines et roses. Ses pommettes sont un peu effacées, le menton n’est pas agressif. Ses cheveux ont la fâcheuse habitude de revenir constamment devant ses yeux mais il n’a tout simplement pas trouvé le temps de les couper. Pendant l’épidémie, il s’est mis à porter un bandeau pour ne pas être gêné, mais il a avoué se sentir totalement ridicule attifé de la sorte et a cessé de le faire.


Mental



Passions :
Les dragons, le grand air, la liberté… P’ryl a sans contestation possible été séduit par la vie des nomades en quittant la vie confinée de l’Isle Rose. Il y a également gagné l’amour des chevaux et d’animaux qu’il n’avait jamais vu sur son île.
Loisirs :
Faire de longues ballades à dos de dragon ou de coureur, bien qu’il n’en ai plus vraiment le temps en ce moment. Passer du temps avec Z’laren, sont compagnon, est également un de ses loisirs préférés…
Habitudes :
Depuis le début de l’épidémie, voilà à peu près une journée de P’ryl :
Se lever avec Rukbat après une courte nuit, s’habiller, prendre un petit déjeuner rapide, aller à l’infirmerie prendre des nouvelles de ses malades (oui, depuis la mort du dernier compagnon guérisseur, P’ryl étant le seul à avoir fait des études dans ce milieu, ce sont ses malades à lui… et son stress à lui, aussi…), administrer quelques traitements. Vers onze heure, il quitte enfin l’infirmerie, prend une heure et demi pour s’occuper de Prienth avant de repartir vers l’infirmerie. Il grignote quelque chose en chemin et, s’il a de la chance, il aura terminé avant la nuit, ce qui lui permettra de faire un petite promenade à dos de coureur. Il va ensuite prendre son seul repas tranquille de la journée, faire un passage éclair à l’infirmerie et aller se coucher.

Voilà une journée type de P’ryl quelques jours après l’apparition du dernier malade, et il faut savoir que c’était bien pire dans les jours qui suivirent la mort du Compagnon Guérisseur du Weyr.

Les convalescents demandant moins de soins, P’ryl n’est plus forcé de se lever avec Rukbat. Etant donné qu’il est le seul survivant de l’équipe de médecine et que Kyr’naël n’a pas encore reçut de nouveaux Guérisseurs, il a été gracieusement relevé de ses fonctions dans son escadrille. Et heureusement ! S’il devait en plus assister aux entraînements, il serait sans doute mort de fatigue à l’heure qu’il est.
Il peut maintenant s’assurer des après-midi complètes pour lui et son compagnon et peut s’occuper correctement de son dragon, tout en espérant qu’il ne sera bientôt plus seul pour tenir l’infirmerie… car aussi enthousiastes que soient les hommes et femmes des cavernes inférieurs, ce ne sont pas des guérisseurs !
Phobies :
Aucune particulière, mais il déteste les rats qu’il trouve sals et répugnant. Depuis que l’infirmerie est à sa charge, il refuse catégoriquement tout rat sur son territoire.
Caractère général :
P’ryl était un garçon enjoué et immature il y a encore une révolution. Si on peut dire une chose, c’est que l’épidémie l’a changé.
P’ryl est subitement devenu quelqu’un de responsable. Lui qui était adepte des grasses matinées est maintenant un grand matinal. En même temps qu’il travail maintenant mieux et avec plus de volonté, il sait apprécier les plaisirs que la vie lui donne avec plus d’intensité.

C’est un changement étrange, à vrai dire. Il est devenu à la fois exubérant, croquant la vie à pleine dent, volage et séducteur tout en étant maintenant incroyablement sérieux à l’infirmerie. Même s’il fait mine d’attendre avec impatience du renfort, il ne cache pas vraiment sa soudaine possessivité pour son poste et il est peu probable qu’il le cède à un inconnu… ou tout du moins, pas avec bonne volonté. Il se conduit en parfait insouciant partout, mais pas avec les malades, montrant deux personnalités bien distinct : P’ryl le Chevalier et P’ryl le Guérisseur. Cependant, tout le monde au Weyr sait que les responsabilités pèsent lourd sur les épaules d’un tout jeune homme de l’épidémie et on ne lui reproche donc pas d’en faire un peu à sa tête, tout comme son compagnon qui ne lui reproche plus de flirter avec d’autres Chevaliers.

Mais si P’ryl semble être un rayon de soleil, il lui arrive aussi d’être fatiguant. C’est quelqu’un de positivement lunatique, passant sans difficulté du rire aux larmes, peu rancunier sauf en de rares occasions. Il profite pleinement du libéralisme du Weyr, voletant d’un amant à l’autre, mais son grand amour reste Z’laren.



Histoire



Diplômes :
Compagnon Guérisseur. Il a passé son examen dès qu’il en a eu le temps après l’épidémie.
Etudes :
P’ryl est né dans une famille de guérisseur. Il a donc suivit naturellement un enseignement dans cette voie avant d’être choisit comme Candidat. A partir de son arrivée au Weyr, il a continué ses études avec le Maître Guérisseur de Kyr’naël, autant sur les dragons que sur les humains. Il se débrouille donc dans les deux catégories, mais il est tout de même spécialisé dans le traitement des hommes.
Nom, profession, age et localisation du père:
Pradrinard, Maître Guérisseur au Fort de Kyr’naël, 53 ans. Il est originaire de l’Isle Rose.
Nom, profession, age et localisation de la mère:
Meryl, Dame Verte de Dlath, 42 ans. Elle est d’origine nomade et n’a jamais épousé personne. Elle sait toutefois de qui ses enfants sont issus. Elle a été muté aux Terres de Feu il y a dix ans.
Frères et soeurs :
Medrina : 24 ans, seule demi-sœur aînée de P’ryl. Elle est compagnonne Guérisseuse. C’est la fille de Pradrinard. Elle vit au Fort.
Rylrana : 17 ans, demi-sœur cadette de P’ryl. Elle est apprentie Guérisseuse. Elle est issue de Meryl.
Naerya : 15 ans, demi-sœur cadette de P’ryl. Elle est issue de Pradrinard.
Autres parents:
Une vingtaine de nomades de la tribu Styr, quelques uns chez les Kalkers et chez les Tyraëls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P'ryl
Adoptable
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur   Jeu 3 Nov à 20:56

Histoire:
Vint un jour au Weyr de Kyr’naël où le Guérisseur mourrut de vieillesse. Tout aurait pu se passer bien si, cet hiver là, une pneumonie ne s’était pas abattue sur les enfants du Weyr. C’était totalement sans gravité mais, en attendant d’avoir un nouveau Guérisseur, il fallait bien trouver quelque pour les guérir.
On alla donc à l’Atelier des Guérisseurs de Kyr’naël demander quelqu’un et ce fut le nouveau Maître, Pradrinard de l’Isle Rose, qui se déplaça. Il était marié et déjà père d’une merveilleuse enfant, mais survint à son arrivée le Vol Nuptial de la Verte de Dame Meryl.
Le Chevalier Bleu qui remporta le Vol préférant son compagnon, la Dame Verte sauta presque sur le premier homme à sa portée… qui s’avéra être Pradrinard qui, n’ayant jamais assisté à un vol nuptial, avait eu la bêtise de s’approcher.

De cette union naquit Pradryl qui, d’ailleurs, ne fut jamais proche de son père.
L’enfant eu une enfance très heureuse mais, pour dire vrai, il aurait été difficile qu’il en soit autrement dans un Weyr.
A l’âge de six ans, il alla passer son test chez les Harpistes et les résultats furent enthousiastes : d’après eux, Pradryl avait toutes les facultés suffisantes pour devenir Guérisseur.

Sa mère décida de l’envoyer chez son père dès qu’il serait assez âgé pour devenir apprenti. On essaya de l’en dissuader, lui disant que son fils ferait mieux de se présenter sur les sables, mais Meryl resta intraitable. C’est ainsi qu’à l’âge de neuf ans, Pradryl alla vivre avec son père au Fort de Kyr’naël.

Autant dire qu’entre lui et sa belle mère, ce fut vite la guerre. Il la trouvait bête, elle lui reprochait d’être né de son mari. Quant à Pradrinard, il s’intéressait plus à l’avenir de guérisseur de son fils qu’à l’enfant lui-même.
Pradryl, lui, aurait voulut rentrer immédiatement au Weyr. Bien sûr, être guérisseur lui plaisait, mais il était mort de peur à l’idée de perdre son dragon, ce qui l’encouragea à étudier plus dur encore : plus vite il serait devenu Compagnon, plus vite il pourrait retourner au Weyr.

Il s’avéra vite que ce n’était pas de l’avis de Pradrinard. Son père, en effet, était de ceux qui ne croient pas au retour des Fils. Que Pradryl se présente à une éclosion… et il risquait de l’embarquer sur le chemin de ces fous de Chevalier. Pour une fois, il avait la chance de sortir un bon gosse de ces maisons d’illuminés qu’étaient les Weyr, pas question de l’y renvoyer !
Lorsque Pradryl eu seize ans, il comprit que Pradrinard ne lui donnerait jamais son grade avant qu’il ne soit trop tard.

A cette époque de l’année, les nomades de la tribu Styr se trouvaient au Fort pour affaire. Prenant son courage à deux mains, le jeune garçon parvint à entrer dans le corral où ils gardaient leur bête et, bien décidé à réussir sa fugue, vola l’animal qui lui paressait le plus endurant pour arriver au Weyr le plus vite possible. Tout aurait put bien se passer si Pradryl n’avait pas choisit Blizzard, qui n’était autre que le nouvel étalon d’un des plus puissants chef de famille des Styr. Aussi, la présence du coureur fut très vite remarquée et l’adolescent poursuivit.

Celui-ci n’étant pas très bon cavalier, il ne fallut pas longtemps à Tarkan et Kanta, le fils et la fille de Verkan –le propriétaire légitime de Blizzard, pour rattraper le garçon. C’était des faux jumeaux, tous deux grands, forts et bruns, le teint hâlé et les yeux pâles, tout deux dans leur vingt-cinquième année.
L’avis du fils fut de prendre l’insolent par les pieds à l’arbre le plus proche et le laisser se débrouiller. La sœur, elle, attendit d’entendre les raisons de Pradryl.
Après que celui-ci lui eu raconté son problème et sa volonté d’atteindre le Weyr, Kanta éclata de rire et décida qu’il avait bien la trempe d’un nomade, mais qu’il montait très mal à cheval.

Lorsque le trio eu rejoint la tribu, Tarkan réitéra sa condamnation mais Kanta vanta tant et si bien la bravoure du jeune Pradryl (d’après son point de vue, en tout cas) que Verkan proposa un compromis : puisque Pradryl avait tellement envie de lui prendre son coureur, il acceptait de lui donner… à condition que Pradryl parvienne à marquer un dragon à la prochaine éclosion. Dans le cas contraire, les nomades le ramèneraient à son père et il n’aurait plus aucune autre chance d’avoir son dragon. Et, bien entendu, Verkan garderait Blizzard.

La plus grande difficulté était justement qu’une Reine avait pondu et que les écloraient dans quelques jours à peine.
Pour avoir une chance de marquer, il faudrait faire très vite.

Enfourchant Blizzard du mieux qu’il le pouvait, l’adolescent partit au grand galop, gracieusement accompagné par Kanta et Tarkan, la première souhaitant le voir réussir, le deuxième ne voulant que lui mettre des bâtons dans les roues. Il s’avéra finalement que les chevaux des jumeaux, épuisés, ne purent finalement tenir l’allure folle et incontrôlée de Blizzard et, à un jour à peine du Weyr, Tarkan dû renoncer à son plan.
Pradryl n’était pas trop bon cavalier et, si Kanta n’avait pas choisit un chemin directe et sans croisements, il n’aurait sans doute pas pu tenir le coureur sur la bonne route.
Lorsqu’il arriva enfin au Weyr, il était si épuisé qu’il ne pensait pas pouvoir encore assister à l’Eclosion, reprochant presque à l’animal d’avoir couru si vite. Cependant, lorsque Blizzard s’arrêta enfin au milieu du bassin, l’adolescent pu entendre le ronflement des dragons : il arrivait trop tard.
Descendant de l’étalon, les gens molles et courbaturées incapables de le porter correctement, il se rua tout de même sur l’Aire d’Eclosion. Reprenant son souffle, il comprit alors qu’il n’avait pas manqué sa chance : les œufs commençaient tout juste à s’ouvrir.
Pradryl réussit ce jour là à marquer Prienth. C’était peut être le plus petit Bleu né ce jour là, mais P’ryl était le plus heureux des hommes, car il avait aussi gagné Blizzard.

Son histoire devint rapidement le ragot préféré des cuisines et le resta pendant quelques petites semaines, faisant murmurer sur son passage. Blizzard était réellement une belle bête et nombreux étaient les Aspirants qui regrettaient de ne pas être à la place de P’ryl.

Trois ans après que P’ryl ai marqué Prienth, il rencontra le Chevalier Vert Z’laren avec qui il se lia immédiatement d’amitié, relation qui se changea vite en amour. Son petit ami a vite appris à faire avec les nombreux amants de passage de P’ryl mais comme son Chevalier Bleu lui revient toujours, il ne lui reproche pas ses mœurs très libertin alors que lui ne « fricote » pas avec tout ce qui lui passe sous la main.

Lorsque l’épidémie commença, P’ryl se porta volontaire pour aider à l’infirmerie en temps qu’apprenti guérisseur, chose qu’il faisait déjà avant mais seulement de temps à autre. Mais les guérisseurs décédèrent les uns après les autres, qu’il s’agisse du Maître ou des Compagnons, si bien qu’à la fin de l’épidémie, il ne restait plus que P’ryl pour s’occuper des malades encore en vie et d’autres volontaires n’ayant malheureusement pas d’expérience comme Guérisseurs.
P’ryl a profité d’une de ses premières journées de libre pour aller passer son examen de Compagnon à Mishtapek.


Animal



Race :
Dragon
Prénom :
Prienth
Couleur :
Bleu
Physique :
Prienth est vraiment un tout petit Bleu, à peine plus grand que la plupart des Vertes. Il est toutefois tenace et plus endurant qu’on ne le penserait, tout comme son maître.
Il est plutôt bleu foncé avec le ventre plus clair et il a des reflets bleus métallisés et violets sur tout le corps sauf le ventre qui a des reflets plutôt argentés.
Age :
5 ans
Caractère :
Prienth est un dragon plus tenace qu’il n’en a l’air. C’est un grand déterminé, toujours prêt à rendre service. Pour un Bleu, il s’est particulièrement illustré lors de l’épidémie, autant par le soutien moral donné à maître que par les nombreux voyages qu’il a fait vers l’atelier des guérisseurs. Il est loyal et fidèle et la fatigue ne lui fait pas peur. Il est courageux mais parfois un peu téméraire.
Moyen d'acquisition:
Né de la Dorée Yrath et du Bronze Tarenth à Kyr’naël


Race :
Coureur
Prénom :
Blizzard
Physique :
C’est un grand coureur qui semble être le croisement entre un animal de course et une bête de trait. Il a les épaules et l’arrière musclé, des pattes hautes et puissantes. C’est un grand animal, il mesure 1m80 au garrot. Sa robe est grise pommelée blanche, il a les paturons en chaussettes blanches et les extrémités blanches.
Âge :
9 ans.
Caractère :
Blizzard est certainement ce qu’on peut appeler un bon cheval. Il aime galoper et, malgré sa silhouette assez lourde, c’est aussi un bon sauteur. Il se laisse rarement monter par des inconnus depuis qu’il s’est habitué à porter le poids léger de P’ryl. Contrairement à beaucoup de chevaux de course, il supporte l’attelage.
Moyen d’acquisition :
Gagné au court d’un pari avec un Chef nomade.


Autres



Personnages adoptables dans cette fiche :
Pradrinard, , ses sœurs, Tarkan et Kanta, Verkan et Z’laren.

Image :
L’avatar est issu d’un artwork de Kaori Yuki sur son Manga Boys Next Dors. Il s’agit ici du personnage de Lawrence. Sur l’image en entier, on voit également un iguane du nom de Wolfgang, affectueusement surnommé Wolfy ^^
Pour voir l’image en entier, cliquez ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 206
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur   Mar 20 Déc à 21:57

Déplacé en adoptable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pern.frbb.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur   

Revenir en haut Aller en bas
 
P'ryl, Chevalier Bleu et Compagnon Guérisseur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REBOOT] ~Le Chevalier Bleu~
» Marche de Dol Amroth vers la capitale
» Un honorable chevalier
» Le "Carré Bleu"
» Un nouveau compagnon de route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weyr de Kyr'naël :: Règles, Registres et Autres :: Registres :: Adoptables :: Adoptables du Weyr-
Sauter vers: