le Weyr des nomades de l'ouest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quand on n'a pas le sens de l'orientation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Sam 22 Oct à 17:26

Alandriel chevauchait depuis des heures. Il savait où il allait, il en était sûr! Chaque révolution, il se rendait à Kyr'naël avec le reste des Styrs pour les Foires ou différents commerces. Pour éviter le moindre problème, il était passé par la zone des sans-clan. Il pensait qu'en faisant ainsi, il ne vexerait pas la territorialité des autres clans. Mais très vite un groupe d'adolescents de son âge le prirent en course, le menaçant du pire s'il ne s'arrêtait pas pour lui donner son coureur, son argent et ses objets de valeur. Alandriel avait resserré la main autour de sa dague et encouragé son coureur à galoper le plus vite possible, Myto n'ayant pas de mal à suivre: le chien-loup avait l'habitude de ce genre de folles épopées qu'ils avaient faites avec Ariella.

Quand il sema enfin les bandits, le garçon soupira de soulagement. Il démonta, s'installa près d'un cours d'eau et sortit de son sac de la viande séchée qu'il avait préparée lui-même avec toutes les précautions d'hygiène, qu'il partagea avec Myto, ainsi qu'un fruit rouge dans lequel il mordit à pleines dents après l'avoir dix fois lavé dans la rivière. Une fois que ce petit pique-nique improvisé prit fin, Alandriel s'accorda une petite sieste dans un endroit propre de toute feuille morte où devaient grouiller des tas d'insectes répugnants. De plus, son coureur avait besoin de repos avec le long galop qu'il avait été contraint de suivre. Myto se plaqua tout contre son maître et ferma les yeux, mais ses oreilles mobiles prouvaient qu'il restait vigilant.

Le garçon se réveilla, bâilla comme une carpe et s'étira comme un félin avant de tremper sa tête dans la rivière pour se rafraîchir. La forêt dans laquelle il se trouvait était vraiment magnifiques en cette saison. Les feuilles des chênes, boulots et autres arboraient de chaudes couleurs réconfortantes d'or, d'ambre, de rouge, d'orange et de jaune. Un véritable trésor. Remontant sur son coureur, il se promena ainsi le nez en l'air jusqu'à ce qu'il arrive dans une plaine. Peu de temps après surgit un carrefour. Bon signe! Cela voulait dire que la civilisation n'était pas loin. Mais pendant les trajets, Alandriel s'était souvent amusé aux cartes ou aux dés avec Ariella et il fut incapable de déterminer lequel des deux chemins il devait prendre. L'un menait au Fort, l'autre probablement au Weyr... Cela devait être un lieu malsain, ce Weyr. Il n'osait pas imaginer les immondices que devaient déverser ces énormes dragons et encore moins tous les microbes contenus dedans et toutes les mouches que cela devait attirer et qui venaient ensuite sucer dans votre assiette. Alandriel se sentit nauséeux et secoua la tête pour se changer les idées. Il restait toujours indécis devant les deux chemins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam
Eleveur
Eleveur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Lun 24 Oct à 13:47

Liam était partit faire un tour. Les foires commenceraient dans quelques jours et cela faisait des périodes que le paternel et lui se préparaient a cet événement annuel. Même s’il était sur qu’avec Lull en course, les autres éleveurs n’avaient aucune chance de leur arracher le titre de meilleurs éleveurs et fournisseurs du fort !

Mais ce jour là il avait décidé de faire une pause. Lionel et les autres se débrouilleraient très bien sans lui. Il avait donc prit sa pouliche et s’était laissé guider par le vent et ses envies. Et comme toujours dans ces cas là, il arriva dans sa foret préférée. La foret des Ginko comme il l’appelait parce que c’était le seul endroit du coin où ces curieux arbres noueux au tronc noir et aux feuilles d’or poussaient. Des érables autour montraient fièrement leurs parures rouge feu.

Lull s’était mise au pas et Painless reprenait son souffle. Il avait l’habitude de courir derrière. Liam se redressa sur le dos de sa monture. Il n’avait pas mis de selle parce qu’il n’aimait pas cela lorsqu’il n’y était pas obligé et montait aidé simplement d’un tapis de selle en tissu roux. Chiot n’avait pas pu suivre et curieusement il manquait au jeune homme qui se demandait encore s’il allait le prendre dans sa ménagerie ou pas.

Ils se baladèrent comme cela un moment, Painless, ouvrant tranquillement la marche, Lull suivant derrière et Liam goûtant le silence et la sérénité des lieux, lorsque soudainement, le canin se mit en arrêt, les oreilles pointées en avant, la queue droite, le poil de l’échine vaguement dressé, silencieux. Alerté par son animal, l’éleveur sauta en bas de sa monture sans prendre la peine de tenir les rennes : Lull ne s’enfuirait pas. Il marcha doucement, entendant les feuilles craquer sous ses fines sandales de cuir et posa sa main sur l’épaule de son animal pour le calmer et voir ce qui l’avait alerté.

Paix, Less !

Il regarda dans la direction indiquée par le canin qui restait curieusement sur ses gardes. Il vit un adolescent famélique aux cheveux bruns et aux yeux bleus clairs. Il possédait également un canin gris et un cheval.
Liam sortit des sous bois pour se diriger vers le gamin, Lull derrière lui le poussait du museau en marchant et Painless restait sous sa main. Une fois arrivé en vue et à portée de voix, il leva sa main libre en signe de salut et de paix et dit de sa voix douce qui portait loin dans le silence du carrefour.

Bonjour ! Tu es perdu ?

Il s’approcha encore et remarqua le teint pâle de son interlocuteur. Il lui tendit la main pour lui faire le salut nomade, remarquant bien que l’adolescent n’avait pas l’air d’un citadin.

Moi on m’appelle Liam ! Lui c’est Painless mais on dit Less, et elle c’est Lull continua-t-il en montrant ses deux compagnons avant de se tourner vers le chien-loup et le regarder d’un œil expert.
C’est un magnifique animal que tu as là ! Je ne crois pas me tromper en disant qu’il n’y a pas que du chien en lui hein ? Comment s’appelle-t-il ? Il t’obéis bien ? Comment t’appelles-tu ?

Liam était curieux. C’était la première fois qu’il voyait un croisement de chien et de loup et il se demandait quel genre prédominait chez ces bêtes là. De plus c’était la première fois qu’il voyait le gamin et celui-ci avait l’air perdu. Peut-être Liam pouvait-il l’aider…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Mer 26 Oct à 0:39

Alandriel était toujours indécis au milieu de son carrefour, tentant de se souvenir, espérant qu'un convois passe par là ou qu'on lui envoie un signe quelconque lorsque Myto, couché jusqu'alors, dressa les oreilles avant de se lever et d'avancer de quelques pas, la truffe au vent, l'odeur d'un cousin parvenant jusqu'à ses narines. Il s'apprêtait à aller le saluer quand il entra dans leur champ de vision mais Alandriel le rappela aux pieds en voyant le poil hérissé et la queue raide du chien. Ce n'était pas bon signe et même si Myto était sacrément puissant, s'il pouvait éviter une bagarre, cela était nettement préférable! Un homme apparut alors, il devait au moins avoir 10 révolutions de plus que lui, un homme qui démonta et calma son chien d'un simple mot.

Alandriel espérait ne pas être tombé sur un bandit des grands chemins et fut assez mal à l'aise quand l'homme en question se dirigea vers lui, sortant de la forêt qu'il avait lui-même quitté un petit moment de ça déjà. Il fut soulagé de le voir lui adresser le salut de la paix. Bon c'était peut-être un piège mais il avait trop besoin d'aide pour se montrer méfiant. Et Myto ne s'agitait pas comme lorsqu'ils croisaient de mauvaises gens. Là, le chien-loup n'avait sûrement qu'une envie, celle de lessiver le visage du nouvel arrivé.

"B'jour! En'ffet! J'ignore l'quel d'ces trois ch'mins mène au Fort d'Kyr'naël et chuis ben embêté. Je n'ai ni envie d'rev'nir sur mes pas, ni celle d'visiter un Weyr...." éleva-t-il la voix pour se faire entendre en lui rendant le geste de salut.

Quand son interlocuteur le rejoignit pour de bon, Alandriel descendit de cheval et serra l'avant-bras de son sauveur à la manière des nomades. Mais presqu'aussitôt, ses yeux s'agrandirent de surprise et d'un brin d'horreur. Il avait touché à pleine main le bras d'un inconnu. Faranth seule savait ce que cet homme en avait fait avant! Peut-être avait-il dû l'enfoncer dans l'arrière-train d'un bovin pour l'aider à vêler. Bonjour les microbes et les bactéries en tout genre dans ces endroits-là... L'adolescent déglutit et ajouta une petite note dans son calepin mental: faire comme si de rien n'était, ne plus servir de ce bras avant d'être retourné au ruisseau pour le nettoyer à grandes eaux.

"Ravi d'rencontrer un cousin d'la Plaine!" répondit-il enthousiaste avant de procéder lui-aussi aux présentations, faisant comme si la poignée de mains ne l'avait nullement dérangé. "Alandriel du Clan des Styrs et voici Myto et.... euh..... l'coureur inconnu?"

Il avait en effet pris le premier qu'il avait trouvé sans savoir duquel il s'agissait. Il n'était apparemment pas à sa famille mais il ne pouvait pas non plus connaître tous les coureurs du Clan!

Puis Liam fixa son attention sur Myto qui s'approcha enfin sur un sifflement de son maître et le chien-loup alla sentir le jeune homme pour faire connaissance. Alandriel, quant à lui, bombait le torse de fierté.

"Merci d'compliment! J'l'adore, l'est 'ssi beau qu'gentil! Yep, t'as vu juste, l'est à moitié loup qu'm'a dit m'père en m'le donnant! S'appelle Myto et l'est un amour! L'obéit t'jours! Mais c't'un sacré bagarreur quand on l'cherche trop ou qu'on veut m'faire d'mal!" répondit-il en croisant ses mains derrière sa nuque.

Alandriel était à présent quasi-certain qu'il était entre de bonnes mains mais restait à voir comment Liam réagirait face au "coureur inconnu?", car s'il ne connaissait pas l'accent des Styrs, il pourrait le prendre pour un sans-clan voleur de coureurs, ce qu'il ne ferait jamais de sa vie. Celui-là il l'avait juste "emprunter" aux siens pour voir s'il pouvait se faire à la vie des sédentaires. Si c'était le cas, il rendrait l'animal lors de la prochaine Foire qui ne saurait tarder.
Une minute... croiser les mains derrière sa nuque??? Aaaaaah!!! Qu'avait-il fait là!!!?? Il venait de répandre une éventuelle infection il allait devoir prendre un bain des pieds à la tête maintenant, alors qu'il commençait à faire frisquet avec la soirée qui s'annonçait lentement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam
Eleveur
Eleveur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Mer 26 Oct à 22:27

Liam sourit à l’accent si caractéristique du jeune garçon. C’était un nomade, de la première tribu même ! S’il n’était pas né parmi ceux de son clan, Liam savait parfaitement reconnaître dès les premiers mots les origines de ceux à qui il s’adressait. Ce qui était extrêmement pratique pour le commerce !

Le Fort c’est le chemin de droite ! Mais tu es en avance, la foire aux coureurs ne commence que dans deux jours !

L’adolescent lui rendit alors son salut de paix puis le salut nomade. D’après les coutumes du troisième clan c’était presque un pacte de non agression qu’ils avaient signés là. Cela signifiait que Liam prenait le garçon sous son aile jusqu'à ce qu’il n’en aie plus besoin.

Je suis enchanté, Alandriel de la première tribu ! On me nomme Liam et je suis à moitié originaire de la cinquième famille de la troisième tribu ! Et bonjour à Myto !

Fit le jeune éleveur en donnant sa main à flairer au canin, à la fois pour se présenter et montrer à Painless qu’il n’y avait aucun danger. Puis il rit doucement devant l’inexpérience du garçon avec les coureurs. Les nomades n’aimaient pas montrer leur amour des bêtes. Encore une formule de son père qui semblait se vérifier.

Tu sais Alandriel, tu devrais utiliser toujours le même coureur et lui donner un nom. C’est comme avec ton Myto, tu ne l’échangerais pas contre un autre chien-loup n’est-ce pas ? Et bien pour les coureurs c’est la même chose. Si tu prend toujours le même tu t’habitueras à lui, et lui à toi, et vous pourrez travailler mieux ensemble. Par exemple il pourrait se souvenir de la route mieux que toi ! Quand à lui donner un nom, c’est le genre de chose qui vient tout seul lorsque l’on s’occupe des animaux, regarde, je sais bien que je ne verrais pas les animaux que je dresse grandir et pourtant ils ont tous un nom et une place dans mon cœur.

Il fut heureux de voir qu’il avait bien deviné le pedigree de l’étrange animal. Visiblement le jeune garçon en était très fier. Liam retint un sourire. On était susceptible à cet âge là et il ne voulait pas froisser son nouvel ami ! Puis l’animal semblait véritablement bien dressé.

Ca m’a l’air oui ! répondit il sur un ton enthousiaste aux fanfaronnades du nomade. Puis il ajouta plus sérieusement.

Je dois retourner au Fort moi-même, si tu veux nous pourrions faire route ensemble !
Il siffla Lull qui s’était éloignée brouter à la lisière de la foret, surveillée par Painless qui ne la quittait pas d’un sabot. Au sifflement, Le chien et la jument levèrent la tête et pointèrent les oreilles en même temps dans une synchronisation presque comique.

Allez les deux là, on rentre, on a du pain sur la planche, et Chiot et Paragon nous attendent !

Obéissant plus au ton qu’aux paroles, les deux animaux s’approchèrent, Less s’arrêtant juste au niveau de la main de son maître tandis que Lull lui poussait le dos de la tête pour s’amuser.
Distraitement, Liam gratta le haut de la tête du canin avant de donner une très légère tape sur chanfrein de sa monture. Il regarda « le coureur qui n’avait pas de nom ». C’était une magnifique bête à la robe alezane et aux pattes blanches du sabot au genou.

Il remonta à cru sur sa monture d’un geste souple et fit signe à Alandriel afin que celui-ci décide s’il voulait ou non l’accompagner. Puis, désignant la jument du jeune homme, il ajouta.

Si j’étais toi je la nommerais Snowsocks, à cause de sa couleur ! Enfin c’est toi qui décide hein ?

Il claqua de la langue et la Lull s’engagea au pas sur la route de droite.

Je ne sais pas si tu m’accompagne ou pas, mais je dois faire vite, une amie de ma sœur, une Dame verte du nom d’Arthémis doit passer aux enclos tout à l’heure et il faut que je sois la. Si ça te dit on peut t’héberger, en tout cas passe me voir quand tu veux, je suis le fils de Lionel, l’éleveur. Tu n’as cas demander, tout le monde nous connaît au Fort.

Il ne se rendit pas compte qu’il avait désigné Erell comme étant sa sœur, mais vu qu’ils avaient été élevés ensemble, il la considérait comme telle et ce genre de lapsus était fréquent chez lui. Elle lui manquait. Elle leur manquait à tous ! Lull sentant l’indécision de son maître s’arrêta d’elle même au milieu du chemin et attendit Alandriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Dim 30 Oct à 2:48

Alandriel soupira de soulagement en voyant Liam lui désigner le chemin du Fort. Il hocha la tête pour lui prouver sa gratitude.

"M'ci, tu m'sauves l'vie!... L'Foire?... Oh mais j'vins pô p'ça! ... En fait... je... j'ai d'la f'mille dins l'Fort et chez les n'mades... J'suis pris entre l'deux, j'sais pô trop quoi choisir.... surtout qu'j'y connais rin aux s'dentaires!" s'expliqua-t-il.

Merci? Mais le devait-il vraiment? Certes il l'avait sauvé des bouses de dragon mais allez savoir ce qui pouvait se trouver sur l'avant-bras d'un inconnu. Peut-être l'avait-il contaminé avec quelque chose qui lui vaudrait une mort plus lente et plus douloureuse encore?

Mais une fois de plus, Alandriel se débattit pour mettre un peu sa terrible phobie de côté, Liam étaitpropre sur lui et était sympathique. A moitié nomade en plus!! Il pourrait donc au moins à moitié comprendre son dilemne. Quand le jeune éleveur salua le chien-loup, celui-ci s'approcha de façon plus assurée, sa queue se mit à remuer et d'un coup posa ses grosses pattes sur les épaules de l'humain avant de le lécher dans le cou.

"S'cuse-le! L'a une façon un peu.... euuuuh.... spéciale d'dire bonjour!" rit Alandriel en sifflant Myto pour le faire revenir aux pieds du coureur pour pouvoir mieux entendre le discours de Liam.
"Ah ça qu'non qu'j'l'échang'rais pour rin au monde, mon Myto!! C'est min 'ros poilu!! Mais un c'reur, c'est pô pareil! Bon m'père dit pareil qu'toi mais moi j'prends t'jours le premier qui m'tombe sous l'main. Du moment qu'il coure... l'reste, c'pô si grave!.... Mais les aut', y m'disent qu'j'ai pas encore rencontré LE c'reur de ma vie. Mais frinch'ment, chuis pô convaincu."

Pour le moment, le garçon n'était apparemment pas assez mâture pour comprendre qu'un coureur était la plus noble conquête de l'Homme et non un vulgaire moyen de transport. Alandriel était tellement libre de ses journées, personne n'avait guère encore eu le soucis de le lui expliquer, d'où ses remarques plus qu'insouciantes. Lorsque Liam l'invita à le suivre jusqu'au Fort, l'adolescent poussa un petit cri de joie, finies les promenades bucoliques en perdition! puis remercia son guide. Il fut impressionné par l'obéissance de Lull. Les coureurs pouvaient-être si intelligents que cela? Etrange...

"Chiot et Paragon? Ca a pas l'air d'êt' des hommes ça! Quel genre d'bestioles t'vas encore m'présenter?!" le taquina gentiment Alandriel avant de remettre sa monture en marche avec une pression des pieds sur les flancs de l'animal là où un claquement de langue aurait largement suffi.

Il remarqua alors le regard scrutateur de Liam sur sa monture et arqua les sourcils. Il allait demander s'il y avait un problème lorsque celui-ci prit la parole.

"Snowsocks? Mais t'sais, j'l'ai prise com'ça, doit d'jà avoir un nom c'te bête... J'risque d'ailleurs d'me faire étriper si j'rentre dans la tribu alors qu'chuis parti comme un v'leur... M'bon... on verra ça plus tard!"

L'adolescent n'était guère farouche avec les gens. C'est les microbes qui les recouvraient qui l'angoissait. Il avait toujours un comportement amical et ne voyait pas de problème à dire les choses comme elles l'étaient plutôt que de chercher à les recouvrir d'un voile de délicatesse et de pudeur. Liam accéléra soudain le pas de sa monture et Alandriel mit sa jument au trot pour le rejoindre.

"Bin sûr qu'j't'accompagne! J'vais m'retrouver à Mishtapek sinon! Et ta dame, elle va v'nir avec un dragon? J'en ai j'mais vu d'près mais ç'doit êt' sale une aussi grosse bête." hésita-t-il entre ravissement et comportement phobique.
"M'héberger? T'es s'rieux? Waaaa! Ca s'rait drôl'ment g'til d'ta part parc'que si j'vais direct d'min famille d'Fort, me laiss'ront plus partir et j'voudrais faire l'choix d'moi-même, t'comprends? J'f'rais c'que tes parents v'dront pour partic'per aux frais d'log'ment et d'nourriture, promis!" s'engagea-t-il sur l'honneur en frappant son torse de son poing droit serré à en faire pâlir ses phalanges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam
Eleveur
Eleveur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Lun 31 Oct à 16:01

Alors prends ton temps pour choisir,

Répondit gravement Liam qui s’était trouvé confronté à ce choix en passant à l’age adulte . Et si pour lui cela n’avait pas été très dur de choisir (l’élevage était toute sa vie, mais il aimait également la vente et se trouvait plus libre en tant que Liam le sédentaire que Liam le nomade emberlificoté dans un code d’honneur très complexe. Puis ce que leur grand père avait décidé d’infliger à la mère de sa « cousine préférée presque sœur » ça lui faisait froid dans le dos.), il n’était pas sur que ce soit un choix facile pour son frère et sa sœur.

Tu n’as cas rester un peu avec nous, tu pourras nous aider si tu le veux et comme cela tu apprendras un peux la vie sédentaire et pourra choisir plus librement.

Il rit en sentant Myto lui laver la figure avec conviction. Il avait l’habitude d’être apprécié des animaux et cela le ravissait toujours autant. Il adorait les bêtes, c’était sa vie, sa passion, son passe temps et son métier. C’était tout pour lui. Par contre il fut un peu déçu par la réaction du jeune nomade, il avait encore des choses à apprendre.

Je suis sur qu’avant que tu aie ton Myto, pour toi, tous les canins se ressemblaient n’est ce pas ? Chaque animal, comme chaque être humain, est différent et a son caractère propre. C’est pour cela que lorsque tu vend un animal il faut bien savoir à quel acheteur tu présenteras quelle bête afin que le couple soit le mieux assortit possible. Tu ne travailles pas toujours aussi bien avec différents partenaires. Et bien pour les animaux c’est pareil !
Comme le disent tes parents, tu verras bien lorsque tu auras rencontré le coureur de tes rêves. On ne l’oublie jamais. Mais si ce n’est pas Socks alors ce sera un autre coureur… Tu verras bien quand tu y seras, c’est une véritable révélation.


Il rit de nouveau à la réaction d’Alandriel face à sa ménagerie.

Tu as gagné Al ! Chiot est un bébé canin qui me suit partout. Paragon est un félin qui m’appartiens. Mais si tu veux les humains, à la maison on a mon père Lionel qui est éleveur, ma mère Araël qui est harpiste, mon frère Niraël qui est harpiste aussi et si tu as de la chance tu verras peut être ma sœur Anaëlle, mais faut être chanceux, elle n’est pas souvent la !

Malgré son bavardage, Liam observait le jeune homme et remarqua son manque de communion avec sa monture. S’il voulait aider un moment à la ferme, il lui faudrait apprendre pas mal de choses. On verrait bien. Ils allaient l’héberger un temps et connaissant l’orgueil des nomades il était probable que le garçon demande lui-même à aider. Sinon on verrait bien !

On enverra un message à ta tribu, grâce au lézard d’Arthémis, ainsi tu n’auras pas de soucis. Et s’ils viennent récupérer leur coureur pas de soucis on t’en prêtera un autre. Peut être celui de ta vie va savoir !

Plaisanta t’il tout en se demandant intérieurement ce qui était arrivé au garçon pour qu’il craigne comme cela la réaction des siens.

Ils accélèrent l’allure et Snow se mit à trotter. Lull n’en était qu’au pas rapide mais elle avait toujours eu des allures rapides. C’était une jument de course, il en était certain ! Peut être la présenterait il a une compétition (note pour plus tard penser à organiser une course de coureur, qu’en pensez vous les autres ?), ce serait intéressant puis cela favoriserait les affaires. Il pourrait alors peut être espérer des saillies avec de beaux pur sangs nomades et cela rafraîchirait un peu le cheptel. Car aux yeux du jeune homme rien ne valait les coureurs nomades.

Il revint bientôt sur Pern, et repris le fil de la conversation au moment ou l’adolescent, comme il l’avait prévu s’engageait à aider en échange du feu et du couvert.

Et bien marché conclu Al ! Ne t’inquiète pas il y a toujours du travail pour qui veut s’engager !

Ils arrivèrent alors en vue du Fort et Liam arrêta Lull pour laisser les deux canins se reposer une minute ou deux avant d’entrer plus posément en ville. Il remit ses habits en place, passa la main dans ses cheveux pour les coiffer et se tourna vers son compagnon.

Tu es prêt à y aller Al ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Mar 8 Nov à 0:55

Quand Liam confirma son invitation, Alandriel bomba le torse et se tint bien droit sur sa monture, fier et gai à la fois d'être tombé sur quelqu'un d'aussi gentil. Et bien lui en fasse qu'il s'agisse d'un honnête éleveur plutôt que d'un truand sans foi ni loi car Alandriel le suivit instinctivement sans se poser la moindre question. Puis son jeune hôte revint sur son discours sur la singularité de chaque coureur. Alandriel n'était pas sot, il écouta ce que Liam lui dit et finit par comprendre.

"T'veux dire qu'un c'reur, c't'un peu com' un dr'gon? Qu'y'en a qu'un seul dans t'vie? C'l'air d'être chouette ton truc! C'quoi d'jà? Ré-lé-va-t-ion?" se trompa-t-il en essayant trop fort d'abandonner son accent nomade. "J'sais pas p'quoi mais chui pressé d'bosser pour t'parents! chui pressé de voir t'ça!!"

L'adolescent rit d'entendre un tel cheptel animal et humain, il n'allait pas s'ennuyer! Mais avec tant de monde, il allait devoir se laver plus souvent, et plus fort! s'il ne voulait pas tomber malade. Quant à lui, il préféra taire pour le moment la composition de sa famille. Il ne savait toujours pas quoi choisir... Les nomades étaient toute sa vie mais il aimait tant sa soeur! Il voulait que sa mère soit fière de le voir la protéger. Il voulait voir qui elle allait devenir, se battre contre de mauvais prétendants, etc. Il voulait se comporter comme le meilleur grand-frère de Pern, mais d'un autre côté, il pouvait entendre la plaine, les canyons, les rivières l'appelaient tels les sirènes chantaient pour piéger les marins.

Liam eut alors une gentille proposition en évoquant le lézard de feu de son amie. Il aurait dû laisser un mot sur place mais l'écriture ce n'était vraiment pas sa spécialité. Pour lui, la vie se passait dehors au grand air, pas devant de stupides bouquins.

"M'ci pour tout! C'très gentil d'm'aider comme ça! J'veux juste qu'ils sachent que j'suis pas un v'leur mais....... j'ai pas eu l'courage d'affronter m'père..."

Alandriel n'avait guère de difficultés à suivre Lull même si celle-ci avait une merveilleuse foulée. Socks était de lignée nomade - gage de qualité - et la suivait tranquillement avant de se forcer un peu pour se placer sur son flanc gauche pour faciliter la communication entre les deux garçons. Ils finirent par s'arrêter et Alandriel fut amusé de voir Liam lisser ses vêtements et ses cheveux. Le jeune fugueur se dit qu'après tout, il n'allait peut-être pas mourir dans d'atroces souffrances: Liam semblait tenir à son hygiène... mais il se frotterait quand même vigoureusement le corps entier pour l'avoir touché!!!

"Ouaip! Chui prêt! Pas b'soin d'm'faire une beauté, chui déjà qu'à moitié présentable!" plaisanta-t-il lorsque Liam se tourna vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam
Eleveur
Eleveur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Ven 11 Nov à 13:25

(HJ je ne fais pas Arthémis et Liam en même temps pour cause de panne d’inspi pour le moment. Je ferais la Miss probablement demain ou dans la semaine. J’espère que cela ne te dérange pas. ^_^)

Liam fut heureux de voir qu’Alandriel commençait à comprendre même si cette fois il tombait dans l’excès inverse.

Non Alandriel, pas tout à fait comme un dragon. Disons comme un lézard. Tu peux en avoir plusieurs mais ils sont tous différents avec leur caractère et si tu n’as pas de talent tu auras beau voir tous les œufs de Pern jamais tu ne trouvera le tiens. Par contre plus tu es doué et plus tu as appris plus le nombre de coureur avec qui tu peux t’entendre est grand, tu comprends ? Mais tu comprendras mieux quand tu y seras !

Dit il se retenant de rire en voyant à la fois l’enthousiasme de l’adolescent et son effort pour quitter cet accent nomade qui visiblement ne voulait pas partir !

Bah… continua-t-il d’un ton détaché. Ce n’est rien et Hermès sera ravi de jouer les messagers. Il a l’impression d’être important, il adore. Puis comme cela Nyaelle ne piquera pas une crise si Arthémis passe à la maison. Elle a peur des lézards et est très nerveuse chaque fois que la Miss viens de peur d’apercevoir son bleu.

Il reprenait sans s’en rendre compte les surnoms d’Erell, mais il faut dire qu’ils étaient bien trouvés ! Il faudrait qu’il pense à passer la voir un de ces jours, vu qu’elle n’avait pas vraiment le temps de descendre en ce moment. Il en avait des nouvelles par Nyaelle et la Miss justement mais cela ne suffisait pas.

Devant la provocation, il résista à l’envie soudaine d’ébouriffer les cheveux du jeune garçon mais se retint. Les nomades étaient fiers et susceptible, cela aurait été stupide de le vexer pour une broutille. On verrait s’il pouvait se permettre de telles familiarités lorsqu’ils se connaîtraient mieux.

Bien puisque tu ne peux pas faire mieux allons y !

Et la dessus il remis simplement Lull au pas et traversant la ville pour se rendre aux enclos, Liam se mit en demeure de raconter a son nouvel ami des anecdotes sur ce qu’ils voyaient.

Alors ce que tu vois là est la première route qui fut tracée à Kyr’naël. Elle a mit plus d’une période avant d’être opérationnelle parce que les gens du fort de Taffarel l’avaient commencée en pleine saison des pluie et qu’à chaque fois des fondrières se creusaient et il fallait rempierrer. Mais à présent c’est l’une des plus solide de Pern ! Puis sur les cotés tu as le quartier des ateliers. Si tu veux quelque chose c’est là que tu dois aller. Ensuite entre les faubourg et le marché tu n’as quasiment que des habitations, c’est plutôt calme mais évite les ruelles sombres surtout les vieilles avec le ruisseau au milieu, la nuit c’est souvent mal famé, et la garde n’aime pas les bagarres. Evite également le coin sud de la ville. Ils n’aiment pas les nomades et avec ton accents ils te feraient vite regretter d’être venus les visiter. Même moi qui suis né ici je ne suis pas assez pur à leurs yeux.

Il leva les yeux au ciel pour montrer sa désapprobation face à ce style de pensées. Pendant ce temps ils étaient arrivés sur la place, avaient prit des routes plus éloignées et étaient arrivés au stand de Lionel. Les yeux dans les nuages, Liam vit alors arriver une masse verte qui descendait du ciel avec vitesse et maîtrise.

Tiens on est arrivés. Et juste à temps pour la Miss on dirait ! !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Jeu 17 Nov à 18:53

(Pas de problème, Chef! ^.^)

Alandriel se traita mentalement de tête de wherry lorsque Liam lui dit qu'il n'avait pas encore bien tout compris sur les coureurs. Là il commençait à être un peu perdu mais il ne remit à aucun moment la parole de Liam en doute, il croyait toujours à ce qu'on lui disait. Il écouta donc avec d'autant plus de précaution, priant pour que son nouvel ami ne le prenne pas pour un idiot fini. Dragons, lézards de feu, oeufs,... tout cela ne faisait guère partie du monde d'Alandriel malheureusement et l'adolescent ne fut pas sûr d'avoir bien saisi cette nouvelle explication, mais il hocha la tête avec enthousiasme.

"Yop! Rin d'tel que l'expérience pour apprendre! Chui pas d'genre à lire d'bouquins p'dant des heures, j'avoue!" dit-il avec un sourire espiègle.

La suite du discours de Liam le fit se sentir partagé. Les lézards de feu étaient-ils donc si horribles pour que la soeur de son hôte en ait si peur? En ce cas, Alandriel était presque tenté de faire demi-tour et se mit à tripoter nerveusement les rênes, les mains soudain moites. Mais d'un autre côté, si Anaëlle avait peur des lézards comme lui avait peur des microbes, cela lui prouvait que quelque part il n'était pas fou. Il y avait d'autres gens avec d'autres peurs, mais il n'était pas le seul! Il se garda toutefois de partager sa propre phobie avec Liam, il passerait sans doute pour une lavette. Un garçon sans courage ni honneur. Et l'honneur était quelque chose de primordial chez les nomades. Sans cela, Alandriel n'oserait plus jamais se regarder dans un miroir...

Sur l'invitation de Liam, Alandriel remit sa monture au pas et ils traversèrent tranquillement la ville. Peut-être sa nouvelle patrie? Il remercia à voix haute son camarade pour les précieuses informations qu'il lui fournit: à savoir les ruelles mal famées (parce qu'elles étaient toujours synonymes de maladies dûes à la pauvreté et que les gens méchants ne se lavaient pas), mais ce qu'il entendit sur le quartier sud ne l'enchanta guère... Encore une fois, on accusait les nomades de tous les maux de Pern. Alandriel serra les poings et déglutit difficilement, ayant envie d'aller rendre visite à ces malotrus mais sachant pertinemment qu'il n'en aurait sûrement jamais la carrure pour les affronter et leur faire ravaler leur discrimination. Il constata avec soulagement que Liam n'appréciait pas non plus la chose. Celui-ci s'arrêta et leva les yeux au ciel. Instinctivement, il fit de même mais sa réaction fut toute autre.

"La Miss?!! L'femme qu'tu veux vouaire?!" glapit l'adolescent avant de sauter en bas de sa monture et de se planquer derrière un tonneau. "C... c'te chose... là-haut?.... C'est... c'est... ça va pas!!..... mais pas du tout!!!"

Plus la verte descendait, plus il se rendait enfin compte de la taille impressionnante des dragons. Jamais il n'aurait imaginé cela possible.

"C'est.... tr... trop............ GROS!!!.............. Plein d'microbes.... m'ladies.... ép'démies.... morts.... Qu'est-c'qui m'a pris de v'nir 'ci?!" marmonnait-il en cercle comme une litanie, le ton on ne peut plus angoissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémis
Dame Verte, Harpiste
Dame Verte, Harpiste


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Dim 27 Nov à 15:35

Arthémis avait eu fermement l’intention de partir à l’aube, mais elle ne s’était pas réveillée, puis il avait fallu qu’elle se lave, puis qu’elle lave Aphrodith, puis elle avait rencontré machin puis bidule…et une chose entraînant l’autre elle était très en retard. Mais elle savait que Liam s’y attendait et qu’elle allait devoir, une fois encore, supporter ses taquineries. C’était drôle de voir à quel point le comportement d’Erell déteignait sur le jeune homme. Parce qu’Erell la traitait comme une sœur, Liam faisait de même.
Perdue dans ses pensées elle avait oublié de monter sur sa dragonne et aurait pu rester la des heures si Hermès ne l’avait pas réveillée en lui tirant violemment une mèche qui s’échappait (déjà) de son chignon.
Elle lissa sa fine robe rose foncé passa son écharpe blanche par dessus et monta sur la grande dragonne, son petit bleu perché sur son épaule.
Elle décida, malgré son retard, de voyager en vol normal et survola simplement les pierres et le chemin qui descendait doucement du Weyr, au Fort.
Arrivée au dessus de celui-ci, elle repéra deux coureurs et se demanda avec quel être humain inconnu Liam pouvait bien être !
Lentement elle descendit et lorsqu’Aphrodith se posa sur le sol, elle sauta à terre, et, secouant la tête défit son chignon.

Elle perdit quelques secondes pour se recoiffer et défroisser sa jupe, en souriant doucement a frère de son ami, et inspectant les lieux du regard. Mais ou était passé l’autre humain ? Voir Liam avec des animaux n’avait rien d’étonnant, celui-ci préférait visiblement les bêtes à ses semblables, mais elle l’avait bien vu avec quelqu’un qu’elle ne connaissait pas et cela piqua sa curiosité !

Devant l’agitation des chevaux, elle cessa un moment son inspection, caressa l’œil de la verte et lui demanda de bien vouloir se poser dans le lieu à l’écart du fort réservé aux dragons. Puis, Hermès toujours perché sur son épaule, elle fit la bise a Liam, de façon peut être un peu insistante vu qu’elle ne comprenait pas pourquoi le beau garçon avait repoussé systématiquement chacune de ses avances.

Bonjour Liam ! Tu vas bien ? ! Cela faisait longtemps que je n’étais pas descendue te voir !
Erell me dit de te dire que le Weyr va mieux et qu’elle pourra descendre des qu’elle aura une minute ! Sûrement lorsque le chef de Weyr sera nommée et qu’elle aura de l’aide dans son travail !


Elle s’interrompit brusquement, regarda une nouvelle fois autour d’elle, et demanda avec un léger sourire en coin et sur un ton faussement vexé.

Tu étais accompagné il n’y a pas 5 minutes Lia, ou est passé ton compagnon ? Tu ne me le présente pas ? Tu lui a dit tellement de mal de moi qu’il s’est enfui en courant a mon approche ? Tu as peur que je le mange ?

Hermès comprenant alors la question de sa maîtresse disparut dans l’interstice avec un Plop évocateur et réapparu juste à coté d’Alandriel pépiant à tue tête, tout heureux de sa nouvelle farce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam
Eleveur
Eleveur


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 24/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Lun 28 Nov à 14:17

Liam hocha la tête avec un sourire. Il avait bien compris qu’Alandriel n’était pas du genre à aimer puiser dans les livres les explications de ce monde. De toute façon, d’après son père, les nomades aimaient peu se servir du parchemin que ce soit pour lire ou noter. Et pour autant qu’il voyait, ni Lionel, ni Erell, ni Nyaëlle, n’aimaient les livres, contrairement à lui et surtout à son harpiste de frère Niraël. Mais il ne dit rien, et voyant la colère du jeune garçon (qui était aussi transparent qu’une source de montagne pensa-t-il) se décida à le laisser se rendre compte par lui même de l’impossibilité de faire passer ces rumeurs. Enfin bref tout allait pour le mieux, surtout avec l’arrivée synchronisée de la Miss ( ponctuelle dans son retard comme toujours), lorsque le garçon fut prit de panique et descendant de sa monture avec une adresse impressionnante, alla se cacher derrière un tonneau.
Liam connaissant la lente descente d’Aphrodith, mit pied à terre sans se presser et prit les deux coureurs par la bride afin de calmer la panique qu’ils ressentaient toujours en présence d’un dragon.
Lorsque la verte se posa, le jeune homme se dit, comme à chaque fois que les vertes étaient réellement minuscules face à la grande dorée de sa sœur.
Enfin la Miss renvoya sa dragonne au loin et Liam pu lâcher les coureurs juste à temps pour recevoir la « bise » de la demoiselle. Il l’aimait bien, elle était gentille, gaie, légère et aimable mais question bise elle en faisait toujours un peu trop, et lui était trop sérieux pour envisager une relation avec la dame verte. Même si celle ci la lui proposait ouvertement.

Je vais bien Arthémis, merci, et toi ? Tu dis qu’Erell va bien ? J’en suis content ! L’épidémie ne l’a pas trop secouée ? Elle qui a si peur de perdre des proches… Enfin si je sais que tu es là pour lui remonter le moral je ne me fait pas de soucis. Je devrais monter plus souvent moi aussi, mais avec les coureurs et la foire d’automne bientôt je n’ai pas vraiment le temps, je laisse cela à Nyaëlle.

Mais comme à son habitude, la dame verte n’écouta que d’une oreille distraite les paroles de l’éleveur. Elle semblait chercher quelque chose du regard. Quelque chose ou plutôt quelqu’un à ce qu’il comprit de ses paroles.
Il éclata alors d’un rire gai et insouciant.

J’aurais du me douter que cela ne t’aurait pas échappé ! Tu l’as repéré de la haut ? Mais tu lui a fait peur avec ton énorme monstre, c’est un jeune nomade et il n’a pas l’habitude des dragons. Et tu conviendra avec moi qu’Aphrodith n’est pas la plus petite des vertes, même si elle reste plus petite que les autres couleurs.
Enfin bref si tu veux le trouver, il va falloir te débrouiller seule ma chère, je ne balance pas mes amis !


A peine avait il terminé son discourt qu’Hermès partit dans l’interstice et réapparu juste à coté de la cachette du jeune garçon. Liam garda son sourire mais pour laisser une chance à Alandriel, essaya de détourner l’attention de son amie.

Tiens, à propos de dragons et de lézards, est ce que tu pourrais me prêter Hermès ? Ce coureur, Socks comme je l’appelle, a été emprunté sans permission, et comme son cavalier souhaite rester à la ferme quelques temps et utilisera donc un des nôtres, il a besoin d’un messager pour prévenir les propriétaires dudit coureur d’aller le reprendre ici. C’est, je pense, la meilleure solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Sam 14 Jan à 22:23

Toujours caché derrière son tonneau, Alandriel tremblait malgré la chaleur des lieux. Ce qu'il avait entraperçu dans le ciel avait immédiatement provoqué une nouvelle crise phobique. Il savait qu'il devait avoir l'air ridicule, qu'après ça Liam ne voudrait certainement plus l'accueillir chez lui, mais c'était plus fort que lui. De nouveau, il entendit des froissements d'ailes et des rafales d'air vinrent tournoyer autour de lui. Le jeune nomade retint son souffle, refusant d'avaler cet air chargé des microbes gargantuesques du dragon. Son envie de prendre un bon bain et de se frictionner jusqu'à s'arracher la peau ne relevait plus de l'envie mais du besoin. Vital.

C'est alors qu'il entendit une voix féminine parler d'airelles. Alandriel adorait ces fruits mais si c'était elle qui les avait amenés, ils étaient sûrement déjà contaminés. Quelle tristesse... Il risqua cependant un discret coup d'oeil sur le côté et soupira de soulagement en constatant que la verte était repartie. Mais il se recrispa tout aussi vite lorsqu'il entendit Arthémis demander à Liam où il était passé. Elle l'avait vu!!! Par la chute, la brume et le feu!!! Il était maudit!! Le jeune garçon était tellement fixé sur la dame dragon qu'il n'avait pas remarqué son autre compagnon. Il entendit un drôle de bruit derrière lui. Il avait vraiment un très mauvais pressentiment. Les mâchoires crispées, la nuque raide, il se retourna lentement et aperçut Hermès. Celui-ci pépia et Alandriel sursauta violemment tout en criant de peur. Il se leva précipitamment et bondit hors de sa cachette avec un long cri "AaaaaaAAAAAaaaaaaAAAAAAh!!!" et se réfugia instinctivement derrière Liam.

"Qu'est-ce.... Qu'essé c'te bestiole!!!??? C'plein d'trucs b'zarres par 'ci!! J'veux pas d'microbes!!!" baragouina-t-il terrorisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélènia
Nomade
Nomade


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Dim 25 Juin à 1:30

Un éclat de rire répondit au cri terrorisé d’Alandriel. Selenia venait d’arriver avec quelques poulains qu’elle venait faire vacciner. Elle conduisit rapidement les jeunes coureurs jusqu’à l’enclos et retourna auprès du nomade toujours accroché à son tonneau comme à une bouée de sauvetage. Là, elle lui tendit amicalement la main.

Bah, pas de quoi avoir peur. C’est juste un lézard de feu. Tu sais, un cousin des dragons !

A l’évocation de ce mot, les yeux de la jeune fille s’illuminèrent. Déjà, elle s’apprêtait à lui vanter les mérites de l’animal lorsqu’elle tomba sur la verte. L’extase fut alors complète !

Nyaaaaaaaaaaaaaaahhh !!!

Et elle courut droit sur la dragonne. Elle en fit le tour en l’examinant sous toutes les coutures, caressa le cuir fraîchement huilé et finit par aller lui gratter sous l’œil. Pour un peu, elle en aurait oublié Alandriel si ce dernier n’était pas aussi bruyant.

Allez ! Viens ! T’as rien à craindre. Elle est inoffensive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandriel
Candidat
Candidat


Nombre de messages : 17
Age : 27
Localisation : Loin des microbes! ^^
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Mar 27 Juin à 8:20

Malheureusement pour Alandriel, il semblait qu'Arthémis soit bien trop occupée à faire les yeux doux à Liam pour songer à éloigner un tant soit peu sa verte de lui. Aussi le jeune fugueur resta bien à l'abri derrière son tonneau, respirant à peine pour limiter les risques d'intrusion d'un microbe volatile dans son organisme. Et priant chaque instant pour que cette ignoble bête s'envole vite.... avant qu'il ne meure d'asphyxie.

Une jeune fille vint lui tendre une main amicale mais l'adolescent était vexé de la façon dont elle s'était moquée de lui. Il n'y a pas plus susceptible que les jeunes hommes de cet âge qui en plus venaient d'étaler leur pire phobie à la vue de tous. Le teint d'Alandriel se mit à rougir de gêne, aussi fit-il semblant de bouder la nouvelle arrivante et lui tourna le dos, assis en tailleur sur le sol rocheux. Rocheux et..... poussiéreux!
Le nouveau cri d'angoisse du nomade fit écho au cri d'extase de Sélènia et il bondit sur ses pieds effaré, frottant ses vêtements énergiquement et cherchant à présent désespérément de quoi se laver les mains.

Sélènia se tourna alors vers lui et lui demanda la chose la plus grotesque qui soit au monde pour lui.

"P't'être qu'elle m'f'rait ren mais elle est criblée d'cochoncetés et d'microbes en tout genre alors nan m'rci! J'tiens à m'vie!..... Triste d'voir des gens comme vous vouloir mourir 'si jeunôts!" bougonna-t-il dans son coin les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémis
Dame Verte, Harpiste
Dame Verte, Harpiste


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Mar 27 Juin à 19:23

(desolee)

Arthemis etait tellement occupée a essayer de faire craquer Liam (evidement sans succes) qu'elle en avait en effet oublié Alandriel et même completement zappé l'arrivée de Selenia. La seule chose qui la ramena a la réalité fut d'entendre l'adolescent dire que son dragon, la belle Aphrodith devait être pleine de microbes ! Mais pour qui se prenait il ? jours. Et elle etait saine, non mais oh ! Il suffisait de voir son cuir etincelant pour s'en rendre compte !
Franchement qu'est ce qu'il y connaissait ce gamin !

Aphrodith est bien plus propre que toi !

Lanca-t-elle, boudeuse, se détournant de Liam.

Et la jeune fille a raison, elle ne te fera pas de mal, par contre je risque de me facher si tu continue a dire du mal d'elle ! Moi qui voulait vous proposer de faire un tour ! Mais je suis sure que tu es trop peureux pour accepter !

Puis, le delaissant totalement, elle se tourna vers Selenia.

Bonjour, moi c'est Arthémis et elle c'est Aphrodith ! Et lui c'est Hermes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélènia
Nomade
Nomade


Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   Ven 30 Juin à 22:21

Selenia se retourna en entendant une charmante voix féminine lui souhaiter la bienvenue. Elle tomba nez à nez avec une jeune fille blonde comme les blés. Celle-ci d’ailleurs proposa un tour en dragon à Alandriel qui fit baver de jalousie la nomade. Elle aurait tout donné à cet instant pour être à la place du garçon. Elle jeta un coup d’œil à la verte qui attendait sagement et posa son regard sur le maniaque de la propreté.

Bin, tu sais pas ce que tu loupes en refusant un tour en dragon ! Moi, ça fait longtemps que je crève d’envie de voler dans le ciel !

Un sourire extasié s’afficha sur son visage tandis qu’elle continuait.

Et puis si tu vois le mal partout, dis-toi que même l’air que tu respires est chargé de microbes. Et depuis le temps que tu respires, t’es pas mort, non ?

Elle se moqua gentiment du garçon et ses yeux rieurs rencontrèrent ceux d’Arthémis. Elle lui tendit la main.

Salut ! Moi, c’est Selenia du clan Alariêl. Ravie de faire ta connaissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on n'a pas le sens de l'orientation...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on n'a pas le sens de l'orientation...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand l'harmonie prend tous son sens. [Terminé]
» "J'ai jamais eu le sens de l'orientation." [Walter C. Burnes & Eskä Vowel]
» Entraînement d'orientation
» Ally et son splendide sens de l'orientation.
» presentation de Zalys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weyr de Kyr'naël :: Fort principal :: En dehors du fort :: La Plaine-
Sauter vers: