le Weyr des nomades de l'ouest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Deux amies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erell
Dame du Weyr
Dame du Weyr
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Deux amies   Lun 17 Oct à 22:45

C’était l’après-midi. Rukbat était encore haut dans le ciel en ce début d’automne. Le lac prenait des teintes argentées que ternissaient parfois les ombres des carpes qui en crevaient la surface, bondissant pour attraper un insecte avant de replonger a grand fracas dans l’eau glacée.
Le vert des arbres commençait à se teinter d’or, les pétales de fleurs fanées jonchaient le sol et étouffaient l’herbe si verte seulement une septaine auparavant.
La grande dorée se prélassait à coté de la berge tandis que sa maîtresse, assise sous un saule pleureur qui prenait des teintes jaunes clair, contemplait pensivement la surface de l’eau. Elle avait enfin un peu de temps à elle et en profitait pour faire le point.

Cela faisait à peine une septaine que l’épidémie était définitivement vaincue et le Weyr retentissait encore des pleurs des survivants. Un rapide recensement lui avait appris que 75% des habitants du Weyr y étaient passés.
Tout était a refaire, les dragons manquaient, les habitants des cavernes inférieures également, les postes importants étaient quasiment tous à pourvoir et elle allait devoir s’atteler à la tache ardue de trouver des remplaçants à ceux que son cœur pleurait.
Ils n’avaient plus de maîtres des candidats ou des aspirants, plus de guérisseurs, plus de chef de Weyr pour l’épauler, plus de dames dorées a part elle, plus d’intendants, de cuisiniers compétents, de jeunes enfants pour courir partout ou de vieillards pour déplorer la décadence des mœurs. Le Weyr lui paraissait vide et mort. Elle se sentait si seule.

Des larmes coulèrent sur ses joues, comment affronter une telle catastrophe ? Elle n’y était pas du tout préparée ! Pas plus qu’à diriger tout un weyr à elle toute seule…Même si Zaëlth était proche de son vol, aucun des chevaliers restant ne l’attirait assez ou ne lui paraissait apte à prendre ce rôle. Même s’ils étaient tous plus ou moins entrain d’essayer de la séduire évidemment. Elle se demanda ce que l’Oncle Lionel aurait dit dans pareille situation.
Sûrement un précepte ou un proverbe nomade comme il aimait à le faire.
Fermant les yeux, elle parvenait presque à le voir, grand, ses cheveux gris et blonds donnant un air sérieux que démentaient ses yeux bruns et farceurs, son index levé et son air débonnaire tandis qu’il disait d’une voix à la fois grave et rieuse.
« Si tu as soif, n’attend pas la pluie, va chercher de l’eau. »
Ce à quoi Liam aurait répondu immanquablement :
« Mais si tu as du Klah c’est mieux ! »
Et tout le monde aurait éclaté de rire.
Parfois son ancienne vie lui manquait. Il faudrait qu’elle trouve le temps d’aller se ressourcer là bas.
Son regard se perdit dans les profondeurs du lac un long moment. Puis la grand dorée siffla doucement pour alerter sa maîtresse. Une belle verte couleur menthe. C’était Aphrodith bien entendu. Seule Arthémis semblait toujours capable de la retrouver. Elle eut un sourire. Elle était heureuse que son amie aie survécue à cette terrible maladie. Et aie bien récupéré ! Elle paraissait si fragile mais visiblement elle était plus forte qu’elle n’en avait l’air !

Comme pour confirmer ses pensées, Hermès apparut à ses cotés tandis que la dragonne se posait, un peu à l’écart de la dorée qui était encore plus autoritaire et jalouse à l’approche de son vol.

Erell sécha ses larmes et c’est avec un sourire franc et sincère qu’elle se leva pour accueillir son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémis
Dame Verte, Harpiste
Dame Verte, Harpiste
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Deux amies   Mar 18 Oct à 16:38

Arthémis avait été malade. Très malade et elle n’avait pas été la seule. L’angoisse de la mort l’avait saisie, et elle avait entendu autour d’elle assez de pleurs pour savoir que plusieurs personnes étaient dans le même cas qu’elle. Par bonheur, elle en avait réchappé. Elle avait eu une chance que beaucoup n’avaient pu saisir.
Puis pendant sa convalescence elle eut la visite fréquente de la Dame du Weyr qui lui parlait des derniers potins comme si elles s’étaient retrouvées dans la grande salle autour d’un bon klah. Et Eris, la verte de T’jal venait presque tout les jours aux nouvelles, même si le chevalier n’avait pas encore trouvé le temps d’aller la voir.
Le Weyr paraissait bien vide à présent. Mais cela devait être encore plus dur pour Erell. Projetée tout d’un coup Dame du Weyr, seule, face a tant de morts. La Dame verte plaignait son amie de tout son cœur.
C’est pourquoi des que le guérisseur du fort, qui les soignait depuis la mort de celui du Weyr, lui avait donné le feu vert, elle était montée sur Aphrodith et avait cherché son amie.

Il n’était pas dur de deviner qu’elle était près du lac, sous le saule. C’était toujours là qu’elle venait quand elle voulait réfléchir. C’était là qu’elles s’étaient rencontrées. Un jour de printemps tiens. Elle venait d’arriver, avec ses bagages, son stress, ses vêtements sales et sur les lèvres le goût des baisers d’adieux de T’jal.

T’jal. Comme il lui manquait… bien plus en fait que ce qu’elle avait prévu. Il fallait qu’elle le revoit. Ou peut-être était-ce seulement la maladie qui lui avait donné cette soudaine envie de revoir son ancien amant ? Elle l’ignorait et ramena son esprit sur les souvenirs de son arrivée.
L’herbe autour du lac était vert tendre, bien loin du vert sombre qui transparaissait à présent sous les pétales de fleur fanés, mais l’eau avait déjà cette magnifique couleur argentée. Erell était assise, hier comme aujourd’hui sous le saule qui avait cette étrange couleur vert-jaunâtre. Comme aujourd’hui, elle s’était levée à sa rencontre, geste qui avait beaucoup touché la jeune femme. Une Dame dorée se levait rarement pour une dame verte.

Un peu inquiète, elle lui avait confié ses papiers de transfert qu’Erell n’avaient même pas lus. Quelques questions sur son origine, son passé et surtout les raisons de son transfert, puis une accolade et elle faisait partie du weyr. Les deux femmes avaient passé le reste de l’après-midi à discuter de tout et de rien.

Arrivée à portée de voix, Arthémis, sourit, ses yeux gris prenant immédiatement la couleur de l’eau, et ouvrit les bras vers son amie.

Erell ! ! ! Je suis contente de te trouver, justement, je voulais te parler !

Elle serra chaleureusement la Dame dans ses bras. Hermès retrouva l’épaule de sa maîtresse et flasha aux deux femmes son bonheur et sa joie. Les yeux d’Aphrodith d’un bel azur tournoyaient au loin tandis qu’elle s’endormait.

Le dame vert s’assit sous l’arbre et fit signe a son amie de venir l’y rejoindre.

~ eau, jeu, joie ~ dit le petit bleu voulant prendre un bain et taquiner les poissons.

Mais bien sur vas-y !, elle se tourna alors vers Erell Alors dit moi, comment vas-tu ? Tu t’y retrouve avec toute cette paperasse ? Je sais que vous les nomades vous aimez pas les peaux ou les parchemins je me trompe ? taquina-t-elle, jouant une fois encore sur leur différentes origines, sachant bien qu’elle ne se vexerait pas ou simplement pour rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erell
Dame du Weyr
Dame du Weyr
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: Deux amies   Jeu 20 Oct à 16:50

Erell accepta avec joie l'accolade de son amie et s'assit a ses cotés. Sa venue lui faisait du bien ! Elle regarda en souriant Hermes qui batifolait dans l'eau du lac, heureusement que sa cousine Anaëlle n'etait pas de le coin, d'apres Liam elle avait une frousse bleue des lezards. Mais la petite bestiole avait l'air tellement heureuse... Elle avait presque envie de l'y rejoindre. L'eau paraissait bonne !


Je vais tres bien Miss ! Et mieux encore depuis que tu es la ! Cela fait plaisir de te trouver en forme ! Et toi alors tu te sens mieux ? tu as des nouvelles de T'jal ? Depuis le temps que tu en parles j'aimerais bien le rencontrer !!!!!

Quand aux parchemins
, dit elle en accentuant son accent nomade. Je me demandes bien pourquoi, vous autres sedentaires avaient inventés une telle chose. La peaux des animaux est bien trop precieuse pour etre ainsi gaspillée. Mais vu que vous n'avez pas de paroles, je suppose qu'il est utile de toutn consigner ! Ne serais ce que pour etre sur de vous !
Elle exagerait les prejugés nomades. apres tout elle avait toujours vecu au meme endroit elle. elle vait meme moins voyagé que la Miss...

Elle repris plus serieusement.

Ce n'est pas agréable tu sais, lire des dossiers, signer des transferts, et faire des declarations de deces... mais on survit tu vois. Apres tout cela aurait pu etre pire. J'ai eu de la chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthémis
Dame Verte, Harpiste
Dame Verte, Harpiste
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Deux amies   Sam 22 Oct à 13:46

Hermès s’amusait, taquinant les carpes, envoyant de l’eau de ses petites ailes vers le couple qui discutait. Ses ondes de joie, de plaisir et d’amusement partaient dans toutes les directions. Soudain on entendit un plop et une petite verte apparut, un billet attaché sur la patte. Arthémis prit délicatement le message et la lézarde de T’jal rejoignit Hermès. Quittant instantanément la surface du lac, le petit bleu rejoignit sa compagne et amie dans les airs et les deux se mirent à exécuter dans les cieux un ballet digne du plus bel opéra.
Heureuse d’avoir des nouvelles de son amant, la jeune fille dit gaiement.

Quand on parle du dragon on en voit la queue !

Elle lut rapidement la missive et la résuma à son amie.

T’jal va bien, il a pas mal d’entraînements en ce moment en vue des jeux d’automne que son nouveau chef de Weyr a inventé pour les inciter à s’entraîner plus alors il ne pourra pas venir tout de suite mais pense à nous et espère que nous serons réunis pour le vol d’Eris (HJ déesse de la discorde chez les grecs, je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à elle… à creuser non ? :p ) Il dit qu’il aimerait qu’Hermès remporte la palme. Oh et il parle de toi aussi ! ajouta-t-elle d’un air étonné et ravi.
Il dit qu’il faut que je le prévienne la prochaine fois qu’Aphrodith prendra son envol et qu’il aimerait profiter de ce moment pour faire connaissance avec toi dont je lui ai tellement parlé !
Elle se tourna vers son amie et lui fit un clin d’œil, pas du tout jalouse.
Fais attention à toi s’il vient, il est littéralement irrésistible ! Pire que K’adfaël, c’est dire !
La dessus elle replia la lettre et la glissa à sa ceinture. Son regard se perdit dans les éclairs entrelacés verts et bleus qui apparaissaient de façon totalement chaotique et aléatoire au dessus des ondes grises. Visiblement les deux amis s’amusaient à passer dans l’Interstice. Peut-être T’jal voyait-il le même tableau qu’elle. Oui elle avait hâte de le revoir. Elle se rendit alors compte qu’elle n’avait pas, et de loin, totalement répondu aux questions de son amie et revint sur Pern.

Désolée, je pensais à mon chevalier préféré s’excusa t’elle avec un sourire avant de reprendre avec aisance leur petit jeu. C’est que nous autres ont est bien trop occupés pour penser a tout, c’est sur que dans les plaines, à part un feu avant d’aller se coucher on a pas grand chose à faire, on a tout le temps de penser à se souvenir de choses aussi futile que tenir parole

Devant l’énormité de ce qu’elle racontait son hilarité allait croissante et elle fini par terminer sa phrase en un immense éclat de rire. Mais le regard et le ton sévère de son amie la firent rougir et se reprendre. Elle posa une main compatissante sur son épaule.

Je me doute que ce soit difficile pour toi. Et je suis triste de ne pouvoir t’aider la dessus. Mais vois le bon coté des choses, ton oncle et tes cousins sont en bonne santé et Annaëlle va très bien à ce que j’ai cru comprendre. Je sais que cela te parait immense mais tu es à la hauteur de la tache qui t’es confiée. J’ai une absolue confiance en toi. Voit comme ceux qui t’épaulent sont déjà à tes ordres et à tes cotés. T’as même réussi à faire venir K’adfaël en garde de nuit ! C’est dire ! ! ! Même moi je n’ai pas réussi à le faire rester éveillé la nuit ! Pouffa t’elle, se souvenant de leur brève aventure à une epoque où tout allait bien. Le jeune homme s’était bien comporté mais c’était endormi à 22h pétantes, à peine le crépuscule pour Arthémis ! Et elle n’avait pas réussi à le réveiller. C’était la première fois qu’elle voyait quelqu’un dormir autant ! ! !

Mais si elle essayait de dérider son amie, elle était tout de même moins futile qu’elle n’en avait l’air.

Je peux peut être t’aider à lire les dossiers, et si je ne puis signer les déclarations de décès, je peux toujours les remplir à ta place. Après tout j’ai plus l’habitude de la paperasse que toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erell
Dame du Weyr
Dame du Weyr
avatar

Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 10/10/2005

MessageSujet: Re: Deux amies   Dim 23 Oct à 21:04

La bonne humeur d'Arthemis et sa joie etaient communicatives. Il lui fallait toujours si peu pour se sentir bien ! Elle etait comme une enfant aux yeux d'Erell, un rien l'amusait, un rien la faisait rire, un rien detournait son attention. Et pourtant, la suite montra bien qu'elle etait aussi autre chose, une amie douce et attentionnée. Il est vrai que la dame dorée n'ecoutait que d'une oreille le doux babil de sa camarade. Ses yeux penseurs etaient fixés sur les deux lezards qui jouaient au dessus du lac.

Erell se demanda soudain ce qui allait se passer le jour ou sa belle dorée prendrait son vol. Il n'y avait pour le moment pas de bronzes, ou si peu... Elle vit le moment ou la Reine s'envo;erait sans personne pour la poursuivre. Elle devrait déclarer le vol ouvert...mais un vol ouvert pour designer un Chef ? C'etait pas de tres bon augure. Puis qui voudrait venir si l'on declarait son Weyr insalubre ?

Elle n'osait meme pas aller au Fort prendre des nouvelles des siens de visu c'etait dire !!

Une main sur son epaule la tira de sa reverie. Et la gentillesse de la Miss lui mit quasiment la larme a l'oeil.

C'est gentil Miss, je suis tres touchée par ta proposition, mais c'est mon travail a présent c'est a moi de le faire...

D'ailleur pendant qu'on y pense il faut que je n'y mette.

A bientot !


Erell etreignit une derniere fois son amie avant de remonter sur sa dragonne et de retourner dans la salle des archives .

[On finit ici Miss ?]
[d'accord ^_^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux amies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux amies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DTR-Benjona
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weyr de Kyr'naël :: Weyr :: Bassin :: Lac-
Sauter vers: