le Weyr des nomades de l'ouest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vive la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Vive la liberté   Mer 14 Juin à 10:24

Ça ne faisait qu'un jour que Miquel et sa mère étaient arrivés à Kyr'naël et le garnement s'ennuyait déjà. Il avait, selon lui, fait preuve d'une grande sagesse et cela suffisait. Les doigts lui démangeaient, il devait faire connaître sa présence aux habitants de ce nouveau weyr où il avait l'occasion de sévir.

C'était très tôt. L'aube pointait à peine dans le ciel de Pern et diffusait une lueur blaffarde sur le bassin. En un éclair, Miquel le traversa, prenant garde que personne ne le voit. Ce ne fut pas vraiment difficile car il n'y avait pas âme qui vive. Tout était tellement mort que Miquel avait l'impression d'entendre les ronflements qui émanaient de partout autour de lui. Même le chevalier qui était de garde sur les crêtes du weyr était endormi, appuyé nonchalamment sur son dragon qui avait la tête posée entre ses deux pattes antérieures.

Cette fois, il n'avait rien inventé. Il avait déjà expérimenté cette farce à Mishtapek et elle avait été couronnée de succès (à ses yeux en tous cas) et en plus, personne n'avait pu l'attraper. On l'avait bien soupçonné mais comme à son habitude, sa mère avait pris sa défense.

Il était arrivé à destination. Les wherries et les boucs dormaient tranquillement ou broutaient sans se soucier de ce qui pouvait se passer autour d'eux et à l'extérieur de leur enclos.

Avec un rictus satisfait, il murmura

"Mmmmh, ce sera beaucoup plus facile qu'à Mishtapek. Ha Ha Ha Ha Ha!"

Son rire résonna sur les parois entourant l'aire de pâture.

Miquel était proche du portail. Il jeta un dernier regard de tous les côtés, spécialement au dessus de lui, afin de s'assurer que personne n'approchait, surtout pas un dragon qui viendrait se nourrir. La voie était libre!

Un "clac" résonna lorsqu'il ouvrit le loquet retenant le portail. Miquel le poussa violemment, accompagné d'un grand "Hmmmmph" et l'entrée était maintenant grande ouverte. Quelques bêtes avaient remarqué son manège mais ne s'en formalisèrent pas et continuèrent à brouter. Miquel, en rasant la barrière, se glissa à l'intérieur de l'enclos, ramassant des cailloux au passage. Arrivé en face de l'entrée béante, il courut en poussant des cris sonores et en lançant ses cailloux sur les wherries. Il réagirent au quart de tour et s'enfuirent en direction opposée à celle d'où venait cette furie, leur seule échappatoire étant le portail ouvert. Dans leur course, ils entraînèrent les autres animaux, encore paisibles quelques secondes auparavant.

Tous se dirigèrent vers la sortie et en l'espace d'un demi sablier, l'enclos était totalement vide, wherries et boucs s'enfuyant dans tous les sens, disséminés ça et là, cherchant à échapper à leur soit disant prédateur.

Avant de repartir, Miquel referma le portail avec soin. Il lança un dernier regard en arrière, avec un sourire plus que satisfait, et repris le chemin du weyr qui leur avait été attribué à sa mère et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Sam 24 Juin à 15:48

Au Weyr de Delani, J'ay et Lyroth commençaient toujours leur entraînement aux aurores, pour avoir l'opportunité de voler un moment seuls, sans aucun dragon autour d'eux pour les déranger. Mais le couple venait tout juste d'arriver à Kyr'naël et n'avait pas eu le temps de s'habituer au décallage horaire ; aussi, J'ay dormait encore dans son weyr quand Rukbat étira ses rayons rosés au-dessus du Bassin. N'eût été Lyroth, le chevalier-bronze aurait sans doute fait la grasse matinée. Malheureusement pour lui, son dragon ne l'entendait pas de cette oreille et, voyant que son maître dormait encore à l'heure où ils auraient dû être en vol, commença à trépigner.

(J'ay ! Levez-vous !) protesta le bronze, qui avait hâte d'aller se dégourdir les ailes.

"Hmm... Fiche-moi la paix" grommela son compagnon humain, dans les brumes de son sommeil.

Dégoûté et furieux, roulant des yeux vaguement orangés, Lyroth ne discuta pas plus longtemps et sortit du weyr, afin de s'étendre sur sa large corniche. En attendant que son maître daigne se lever, il étira ses ailes pour profiter des premières lueurs de Rukbat et observa attentivement le Bassin, encore désert à cette heure de la journée.

(Il y a du mouvement près de l'Aire de Pâture) remarqua-t-il.

(Qu'est-ce que tu veux que ça me fasse ? Laisse-moi dormir !)

(Il y a un mouton qui se balade en liberté dans le Bassin) insista le bronze, d'un ton presque amusé car il savait que son maître allait finir par se fâcher.

De ce fait, J'ay repoussa ses fourrures en grommelant quelque chose à propos de la caverne qui servait d'estomac à Lyroth et se vêtit rapidement.

Un instant plus tard, l'homme et le dragon étaient en vol au-dessus du Bassin et constataient les dégâts.

(Ils sont en train de s'éparpiller partout) commenta le bronze.

(Vole plus bas et essaie de les ramener vers l'enclos)

(Il est fermé. Je vais devoir vous déposer pour que vous ouvriez la porte)

(Fais, mon ami)

Avec une grande agilité, née de vingt révolutions d'entraînement, Lyroth se posa à quelque pas de l'Aire de Pâture, juste le temps que son maître descende, avant de reprendre son envol d'une puissante poussée des postérieurs. Il veilla à gagner rapidement de l'altitude, pour ne pas pousser les animaux encore plus loin de l'enclos, puis exécuta une large spirale descendante afin de couper la route aux plus audacieux et rassembler ceux qui s'étaient éloignés sur les côtés.

Au sol, son maître ouvrit le portail en grand pour permettre aux animaux de regagner leur pâture, tout en regardant autour de lui dans l'espoir d'apercevoir le responsable de cette mauvaise farce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Sam 24 Juin à 20:40

Sur sa route, le garnement vit finalement un dragon bronze faire son apparition dans le ciel. La malignité de Miquel ne fut pas satisfaite. En effet, le bronze faisait en sorte que le troupeau de l'aire de pâture regagne son enclos. Finalement, tout passerait inaperçu et aux yeux de Miquel, c'était trop simple.

Le garçon était bien entendu caché à la vue du dragon. Par contre, de l'endroit où il était, il voyait parfaitement la créature ailée et son chevalier. Miquel n'avait aucune envie de voir les choses rentrer dans l'ordre si vite et aussi de façon tellement inaperçue. Rasant les murs, il reprit la direction de l'enclos dont il avait soigneusement fermé le portail. C'était la seule issue. S'il voulait mettre en oeuvre ce qui venait de fleurir dans sa tête, il devait absolument passer par cette barrière.

Regardant dans le ciel, il vit que le dragon bronze était en train d'amorcer sa descente pour déposer son chevalier. C'était le fin moment. Miquel n'aurait plus aucune possiblité de retourner dans l'enclos.

Espérant qu'il n'avait pas été vu, il se rendit dans le fond en rasant les murs et là, il se posta pour attendre les premiers animaux qui seraient à nouveau poussés à la place qu'ils devaient occuper. Miquel avait de la peine à masquer son rire. Il posa donc sa main devant sa bouche et se laissa aller à un pouffement le plus silencieux possible, appréciant de voir le résultat de son méfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Dim 25 Juin à 0:47

J'ay regarda son bronze manoeuvrer sans pouvoir contenir sa fierté. Finalement, la débandade des animaux fournissait un très bon entraînement à Lyroth. Le dragon était obligé de voler assez bas, pour décourager les bêtes de traverser son ombre, et de faire des virages rapides pour rabattre les moutons récalcitrants, tout en contrôlant sa vitesse pour ne pas passer devant le troupeau en fuite. Le chevalier-bronze ne résista pas à l'envie d'asticoter un peu son compagnon, histoire de se venger pour ses heures de sommeil gâchées.

(Tu es raide, mon grand. Un peu d'agilité, voyons !)

(Ce n'est pas facile !) protesta le dragon.

Vu sa taille, il ne pouvait pas se permettre de voler trop bas, et les mouvements vifs et gracieux des bleus et des verts n'étaient pas à sa portée ; chacun de ses virages était lent et lourd si on le comparait au vol des petits dragons.

(Si Jallith était là, elle s'en sortirait mieux que toi) ajouta perfidement le chevalier-bronze, sachant très bien que Lyroth allait sortir de ses gonds à l'annonce de ce nom.

Evidemment, ça ne rata pas. Un grondement menaçant monta dans la gorge du bronze furieux, faisant cavaler le troupeau encore plus vite. Quelques bêtes chutèrent dans leur panique, et le dragon effectua un cercle aussi petit que possible pour leur donner le temps de se relever et de rejoindre les autres.

(Je vaux cent fois mieux que la Moucheronne !)

Pour un peu, J'ay aurait trouvé la situation très amusante ; mais au moment où il allait piquer une nouvelle fois l'orgueil de sa bête, il perçut un mouvement à la limite de son champ de vision. Il ne tourna pas la tête mais se mit sur le qui-vive. Est-ce qu'on les observait ? Il n'était pas sûr d'apprécier l'idée que quelqu'un le voit jouer les portiers à des wherries, et Lyroth imiter un chien de berger. D'un autre côté, peut-être qu'il s'agissait simplement d'un animal, d'un wherry encore plus bête que les autres...

Mais déjà, les premières bêtes rabattues par Lyroth regagnaient leur enclos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Lun 26 Juin à 17:11

Apparemment, le chevalier n'avait pas aperçu le garnement lorsque celui-ci avait passé par dessus la barrière pour se rendre dans le fond de l'enclos.

Miquel observait les moindres faits et gestes du dragon et de son cavalier avec une immense attention, se tenant prêt à réagir au moment qu'il jugerait le plus approprié. Il jeta encore un regard alentours et il trouva un rocher totalement parfait pour son plan. Il se glissa derrière, profitant de ramasser des cailloux sur son passage.

Une fois caché, il se saisit de son lance-pierres qu'il emportait toujours avec lui dans des cas comme celui-ci. A côté de lui, étaient posées ses munitions. Il en chargea déjà une dans son "arme".

"Tu crois quoi chevalier? N'imagine pas que je vais te laisser ramener le troupeau si facilement. J'aime donner du fil à retordre à mes adversaires."

Un rictus de satisfaction étira la bouche de Miquel et il attendit. Il ne fallut pas longtemps. Déjà, le premier bouc faisait son entrée dans l'enclos qu'il avait quitté quelques minutes auparavant. Miquel le regarda bien, visa et le projectile atterit sur le côté de la tête de l'animal, juste en dessous de l'oreille. Celui-ci fit immédiatement demi-tour et se précipita à nouveau en direction de l'extérieur de l'enclos. Mais le dragon était toujours là. Miquel arma à nouveau son lance-pierres et visa une nouvelle fois le bouc. Il l'atteignit sur le dos cette fois-ci. Paniqué, l'animal se lança contre la barrière, ne sachant pas où se diriger.

Miquel jubilait. Le chevalier-dragon ne l'avait apparemment pas vu car il continuait à essayer de faire rentrer le troupeau dans l'enclos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Lun 26 Juin à 18:07

Des moutons ou des wherries, J'ay n'aurait su dire lesquels étaient les plus stupides. En effet, au lieu de regagner docilement leur enclos, certains se rebellaient à l'entrée et tentaient de bifurquer au dernier moment, au risque de percuter le chevalier-bronze. Exaspéré, celui-ci oublia un moment ses soupçons et enleva sa veste, censée de le préserver de la fraîcheur matinale, pour l'agiter en direction des animaux, histoire de les décourager d'approcher. Lyroth était au moins aussi furieux que son maître et aurait bien tué quelques uns des bestiaux les plus récalcitrants, qui s'éloignaient en entraînant leurs congénères dans leur sillage. L'aide d'un autre dragon, d'un chien ou d'un bouvier n'aurait pas été de trop pour canaliser tout le troupeau.

Comme si ça ne suffisait pas, le premier bouc entré dans l'enclos choisit soudain de faire demi-tour. Jurant comme un charretier, J'ay se tourna vers l'animal, juste au moment où celui-ci se jetait contre la barrière. Le chevalier-bronze fronça les sourcils. Même si les boucs étaient stupides, ils ne l'étaient pas au point de foncer contre les murs. D'ailleurs, J'ay était à peu près certain d'avoir vu une pierre voler. Elle venait apparemment du fond de l'enclos, là où il avait cru saisir le mouvement d'un wherry peu de temps auparavant.

Comme les wherries ne savaient pas jeter des pierres, ou tout du moins pas à sa connaissance, il devait voir la situation sous un autre jour. Il continua à rabattre les animaux, tout en sachant qu'une force malfaisante continuerait certainement à les pousser vers la sortie, mais transmit à son bronze :

(Arrête de rassembler les bêtes, quelqu'un se paie notre tête. Fais le tour et regarde un peu s'il n'y a pas du monde au fond de l'enclos)

Aussitôt dit, aussitôt fait. Grâce à sa grande voilure, il ne fallut qu'un instant au dragon bronze pour faire le tour de la pâture ; apercevant Miquel derrière son rocher, il se posa vivement derrière lui, lui coupant toute retraite.

Les yeux brillants de satisfaction, J'ay laissa les bêtes s'éparpiller où elles le désiraient et enjamba agilement la barrière, avant de s'avancer à grands pas en direction de son dragon.

"Qu'est-ce que tu as trouvé mon grand ? Un wherry ?" lança-t-il d'une voix forte et clairement ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mar 27 Juin à 17:24

Miquel se rendait bien compte que son petit manège ne pourrait pas durer une éternité. Bien que les adultes (à part sa mère) avaient à ses yeux tous autant d'esprit que des pantoufles il se disait bien que le chevalier bronze se rendrait compte à un moment ou à un autre que le bétail était repoussé depuis l'autre bout de l'enclos.

En voyant le dragon décoller, Miquel rangea précipitemment son lance-pierre mais il ne le mit pas dans sa poche, à sa place habituelle. Il était chaussé de bottes hautes et assez larges et l'arme put s'y loger sans le déranger et elle n'apparaissait pas du tout, ne formant aucune bosse dans les chausses.

Tout était prêt dans sa tête. Le petit rictus de satisfaction qu'il avait eu auparavant avait complètement disparu de son visage. Maintenant, il affichait un air effrayé. L'arrivée du dragon fut en fait bénéfique pour lui car en se posant derrière son rocher, il souleva un nuage de poussière dont une grande quantité vint atterrir dans les yeux du garnement. Ce dernier avait en effet tourné la tête contre le vent, sachant que la poussière l'aiderait à peaufiner la suite de son plan.

Attendant que le chevalier arrive, il prit une mine totalement déconfite, se frottant les yeux pour les faire pleurer. Ils devirent très vite rouges et des larmes coulèrent sur ses joues, laissant un petit sillon dans la poussière les recouvrant.

Miquel entendit les pas du chevalier qui se rapprochaient et quand ce dernier demanda à son dragon ce qu'il avait trouvé, le candidat jeta un dernier regard méprisant en direction du bronze et bondit hors de sa cachette. Il courut en direction de J'ay et s'agrippa à ses jambes.

Il releva la tête, pleurant autant qu'il le pouvait et regarda le chevalier avec un air suppliant.

"J'ai eu si peur...... ouiiiiiin"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mar 27 Juin à 19:08

Lyroth n'avait pas beaucoup d'humour, et répondit donc à la question de son maître avec beaucoup de dignité. Fièrement campé sur ses quatre pattes, il déploya à demi les ailes pour impressionner le gamin qui lui faisait face et tendit lentement la tête vers lui, ses yeux tourbillonnant dans des tons vaguement orangés.

(Non. A première vue, ce serait plutôt un petit d'homme)

J'ay ne répondit rien et accéléra le pas ; mais alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres du rocher, le Candidat bondit soudain hors de sa cachette et courut vers lui pour finalement... s'accrocher à ses jambes. Le chevalier-bronze, qui s'attendait plutôt à ce qu'il s'enfuie sans demander son reste, resta un instant interdit. Mais il suffit que Miquel commence à pleurnicher pour qu'il récupére ses esprits et sa hargne.

Le plan de Miquel aurait pu marcher avec de nombreux adultes, pour peu qu'ils soient aussi bêtes que des pantoufles, mais il comportait une grosse faille en face de J'ay. Le chevalier-bronze n'aimait pas les marmots. Dire qu'il ne les supportait pas serait peut-être même plus juste. Il n'y avait guère que Xera qui avait naguère réussi à attendrir son coeur, et il évitait au possible la marmaille du Weyr depuis de nombreuses révolutions.

Comme si ça ne suffisait pas, la comédie de l'adolescent lui paraissait absolument ridicule. Non seulement il n'y croyait pas, mais voir de soit-disant larmes de peur sur le visage d'un garçon aussi âgé faisait naître chez lui un sentiment de souverain mépris.

"Et de quoi tu as peur, dis-moi ?" demanda-t-il d'une voix acide, avec un sourire crispé qui découvrit ses dents, à la manière des chiens irrités qui retroussent leurs babines sur leurs crocs.

Une légère brise le fit frissonner et il enfila la veste qu'il tenait encore à la main.

"Au fait, si tu pouvais me lâcher, ça m'arrangerait !" déclara-t-il sèchement, serrant les poings sous le coup de la contrariété.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mer 28 Juin à 14:46

Apparemment, ce n'est pas ce chevalier que Miquel réussirait à charmer. Il se devait de changer sa stratégie au plus vite. Par contre, cesser de pleurer et faire comme si de rien n'était ne serait certainement pas une bonne idée.

Miquel continua donc à renifler et regarda le chevalier droit dans les yeux, sans ciller.

"J'ai vraiment eu peur de ce wherry qui courait vers moi. J'avais l'impression qu'il voulait m'attaquer. C'est pour ça que je me suis caché et que je l'ai chassé avec un caillou. Qu'aurais-je pu faire d'autre, moi si petit contre un animal aussi imposant? Je n'ai pas la taille de votre dragon."

Miquel savait très bien que le chevalier ne s'attendrirait pas sur lui mais il devait expliquer sa présence dans l'enclos vide. Comme à son habitude, Miquel avait plus d'une corde à son arc et il répondait du tac au tac aux questions que le chevalier lui posait.

"Oh d'accord, je vous lache. N'empêche que si j'avais été attaqué et que vous auriez rien fait pour moi, on vous en aurait certainement voulu. Vous auriez dû rendre des comptes aux chefs du weyr et je sais qu'ils ne sont pas commodes ces deux là."

Les larmes coulaient toujours des yeux de Miquel, par contre il n'avait plus du tout ce ton pleurnichard qu'il avait utilisé en courant dans les jambes de J'ay. En plus, son regard restait planté dans les yeux du chevalier, sans s'en détourner une seule seconde. Il cherchait à mettre le chevalier en faute, à le faire se sentir coupable.

Il fit exprès de ne pas mentionner l'enclos vide mais avait sa réponse toute prête si J'ay lui posait ne serait-ce qu'une seule question à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Sam 1 Juil à 1:49

Un...

Un wherry.

Pour un peu, le visage de J'ay se serait décomposé. Même J'xay, qui n'avait pourtant pas beaucoup de cervelle, aurait certainement trouvé une meilleure excuse dans une telle situation. Ce gamin réalisait-il que sa comédie, loin de paraître pathétique, tombait plutôt dans le burlesque ? Même s'il sentait anéanti devant tant de bêtise, le chevalier-bronze fit un effort pour ne rien montrer de ses sentiments et écouta attentivement les vagues explications de son jeune interlocuteur.

L'allusion aux Chefs du Weyr, et aux comptes qu'il aurait dû leur rendre si le gosse avait été blessé, fit mouche, et le visage de J'ay se ferma. Non assistance à personne en danger, pas vrai ? Il avait déjà entendu ce refrain quelque part. Sauf que la victime était alors un jeune chevalier-vert présomptueux et non un gamin pleurnichard, et l'ennemi une flamme brûlante plutôt qu'un wherry déplumé.

"T'aurais pu trouver une meilleure excuse, pour que je puisse au moins faire semblant de te croire !" grogna le chevalier-dragon, afin de reprendre contenance. "J'ai plus de trente révolutions et je n'ai jamais entendu parler d'un gosse ou de qui que ce soit qui aurait eu peur d'un bestiau aussi stupide qu'un wherry. Dis-moi, t'as quel âge, mon gars ? Huit révolutions, neuf à tout casser ?"

Probablement plus, mais J'ay espérait que, dans un sursaut de fierté, Miquel abandonnerait son rôle de pauvre jeune victime innocente pour reprendre un instant un costume plus convenable, à savoir celui d'un ado à la recherche d'une nouvelle bêtise.

Se doutant que ça ne serait pas aussi facile, le chevalier-bronze enchaîna d'une voix froide :

"Cela dit, si t'as la trouille des wherries, t'a rien à faire là"

Derrière eux, Lyroth gronda son approbation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Ven 7 Juil à 14:46

Il y avait au moins une chose positive dans le comportement du chevalier. Apparemment il était à plusieurs longueurs de dragon de se douter que le responsable de l'échappée sauvage du troupeau de l'aire de pâture était justement Miquel. Le garçon s'amusait beaucoup car la situation tournait entièrement à son avantage. *Ces adultes, vraiment tous des idiots. Surtout celui-là avec son grand dragon bronze.*

"On voit que vous n'avez jamais rien vu d'autre que votre dragon tout aussi stupide que ce wherry. C'est connu que lorsqu'ils se sentent en danger, ils attaquent. Votre dragon lui a fait peur alors il s'est rabattu sur ce qu'il trouvait."

Miquel ne quittait pas J'ay des yeux. Bien que le ton du chevalier était froid et sévère, le garnement ne se sentait pas acculé par son aîné. Bien au contraîre, J'ay n'arrêtait pas de lui tendre des perches pour que Miquel réussisse à le ridiculiser.

"Vous avez trente révolutions? Et bien j'espère que je ne serai pas comme vous à votre âge. Même plus capable de se rappeler comment il était enfant à tel point qu'il ne peut même plus faire la différence entre un bébé d'une révolution et un adolescent d'une vingtaine de révolutions. Vous êtes idiot ou c'est au hasard que vous me donnez huit ou neuf révolutions?"

C'est sur un ton neutre que Miquel s'était exprimé. Son âge, au contraire de bien des enfants, il s'en fichait un peu. Huit, neuf ou dix révolutions, peu lui importait. Il n'aimait pas les adultes et mettait tout en oeuvre pour les faire tourner en bourrique. Avec ce chevalier, le jeu marchait relativement bien.

"J'ai rien à faire là vous dites? Et j'aurais dû les laisser se promener tous dans la nature, en liberté? Quand je me suis levé, j'ai bien vu qu'il y avait quelque chose de pas normal. Des boucs et des wherries se promenant dans le bassin, on ne peut pas dire que c'est habituel. J'étais venu pour les faire rentrer. Et il a fallu que vous vous y mettiez avec votre dragon. A tous leur faire peur et les faire fuir."

Pour ponctuer la fin de sa phrase, Miquel secoua la tête dédaigneusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Ven 7 Juil à 16:24

Le revirement de Miquel fut soudain mais plût assez à J'ay. Le chevalier-bronze préférait cent fois s'adresser à un adolescent irrespectueux et convaincu de sa supériorité plutôt qu'à un morveux pleurnichard et hypocrite. Au fond, son jeune interlocuteur l'entraînait sur un terrain connu, ce qui lui convenait parfaitement.

"Bien entendu, mon gars. Tout le monde sait que les wherries flairent le danger et attaquent avec autant de férocité que des félins. D'ailleurs, ils leur arrivent même de manger les dragons" commenta ironiquement le chevalier-dragon, presque amusé par la piètre défense du garçon.

Cette défense était d’autant plus pitoyable qu’il s’était réfugié sans attendre derrière une insulte, en laissant entendre que Lyroth était aussi bête qu’un wherry. Ledit Lyroth souffla violemment par les naseaux, irrité par l’attitude irrespectueuse du garçon, mais J’ay lui conseilla mentalement de laisser dire.

"Pour ce qui est de ton âge... Disons qu’étant enfant, je n’avais pas franchement l’habitude de me jeter aux pieds des chevaliers en chouinant sous prétexte que j’avais eu peur d’un wherry, ou du noir, ou de je ne sais quoi d’autre" signala le chevalier, histoire de rappeler à Miquel qu’il s’était lui-même couvert de ridicule grâce à cette action stupide. "Pour le moment, ce n’est pas mon dragon, ni moi, qui avons l’air idiot mais toi, mon jeune ami"

Les ultimes remarques de Miquel, plutôt que de le fâcher, réussirent à le faire rire.

"Je dois reconnaître que celle-là, c’est vraiment la meilleure ! Tu sais donc faire autre chose que débiter des âneries ? J’ai hâte de voir tes talents de bouvier ! Cours donc après les bêtes pour les rassembler, je te regarde ! Et surtout, garde quelques forces au cas où un wherry t’attaquerait, parce qu’il te faudra courir vite pour échapper à son courroux" s’amusa le trentenaire.

Un mauvais sourire sur les lèvres, il attrapa l’épaule de Miquel, dans l’intention de le pousser hors de l’enclos, mais changea d’avis et agrippa finalement le vêtement de son interlocuteur.

"Au fait ! Tu ne voudrais pas me donner ton nom, pour éviter que je te baptise ‘le nain’ ou t’affuble d’un autre surnom stupide ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Lun 14 Aoû à 15:00

Apparemment, le chevalier ne connaissait rien de Miquel. Il ne semblait de toute façon s'intéresser à rien d'autre que sa propre personne.

"Vous avez vraiment l'air de considérer que je suis aussi idiot que vous! Je suis né dans un weyr, de parents chevaliers dragons et vous croyez que je vais gober votre histoire grotesque de wherries mangeant des dragons?"

Si le chevalier considérait que la défense du garçon était bien piètre, le candidat quant à lui trouvait les arguments de J'ay plus que pathétiques. Il avait l'air tellement imbu de sa personne qu'il ne semblait rien voir ni connaître de ce qui l'entourait.

"Il semblerait que nous ne voyons vraiment pas les choses d'un même oeil. Le plus idiot des deux c'est vous et votre carpette bronze. Comment expliquerez-vous que vous m'avez enfermé dans l'aire de pâture où je pourrais couper l'appétit à une reine qui prendrait son vol car de peur de m'égorger, elle resterait au sol et grâce à vous, elle n'oserait plus jamais manger de sa vie?"

J'ay avait réponse à tout ce que disait Miquel mais ce dernier ne se trouvait jamais en manque d'arguments non plus et c'est du tac au tac qu'il continua.

"Ouais, maintenant que votre dragon a bien effrayé tout le troupeau, vous voudriez que je m'en occupe seul! C'est un peu facile de défaire tout ce que j'avais si bien commencé et dire qu'ensuite je ne suis pas capable de réparer VOS dégâts."

Miquel réagit tout de suite lorsque J'ay lui empoigna la tunique à l'épaule. Il se retourna avec une rapidité impressionnante et planta ses dents dans la main du chevalier en serrant les mâchoires de toutes ses forces. Lorsqu'il lacha prise, une marque violacée s'était dessinée sur la main que ses dents venait de quitter.

"Ne me touchez pas. Vous risqueriez encore de me salir avec vos sales pattes."

Puis il lança un regard de défi à l'homme qui venait de lui demander son nom.

"Aucun surnom que vous ne me donneriez ne pourrait être aussi stupide que vous alors quoi que vous choisissiez, si vous deviez m'appeler, je ne me sentirai jamais aussi bête que vous!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Jeu 17 Aoû à 20:57

Les provocations de Miquel glissaient sur J'ay comme des gouttes de pluie sur un tissu imperméable. Le chevalier-bronze se sentait tellement supérieur au morveux qu'il acceptait ses insultes sans tenter répliquer sur-le-champ, estimant que répondre à de telles paroles n'était pas digne de lui. Un rictus ironique creusait même quelques plis au coin de ses lèvres minces, tandis que ses yeux brillaient d'une lueur amusée.

Toutefois, certaines remarques de Miquel réclamaient une réponse ; le chevalier-bronze se faisait un plaisir de la lui fournir, accompagnée ou non d'un bref éclat de rire méprisant.

"Ooooh, merci de m'avoir fait part de ton point de vue, mon jeune ami, je crois que le sommeil m'aurait quitté après une si tragique affaire ! Je ne savais pas que tu étais empoté au point d'être incapable d'escalader une barrière ou de faire jouer un loquet. Une reine en rut aurait certainement été traumatisée par la vue d'un mioche aussi peu débrouillard"

L'histoire dramatique inventée par Miquel lui paraissait en réalité totalement invraisemblable, et le chevalier-bronze était curieux de savoir quelles autres sottises pourrait inventer son jeune interlocuteur.

Il fut surpris par la vivacité de Miquel, et ne put retenir un "Aouch !" de protestation lorsque les dents du Candidat s'enfoncèrent dans sa chair. Lorsque sa main fut enfin libérée, son sourire moqueur avait fait place à une grimace de douleur et de colère. Le Candidat lui paraissait nettement moins amusant, mais le chevalier décida de ne pas cèder à la fureur, car son jeune adversaire ne devait attendre que ça. Hors de question de commettre la moindre faute face à ce morveux !

"J'espère que ça ne va pas s'infecter" grogna-t-il, comme pour lui-même, en louchant sur les marques violacées. "Il paraît que les morsures des bêtes nuisibles ne sont pas jolies à voir après quelques jours"

(Empêche-le de partir. Il ne va pas s'en sortir comme ça !)

Lyroth ne bougea pas de sa place, vu que Miquel ne semblait pas décidé à filer, mais se tint prêt à intervenir si le jeune garçon faisait mine de prendre la poudre d'escampette.

"Très bien, le nain, peut-être que tu mords, mais moi, en tous cas, je n'en démords pas. Tu vas m'aider à rassembler ce troupeau. Si je me rappelle bien, c'est toi qui as lapidé les wherries pour protéger ta vie, n'est-ce pas ? Donc, c'est aussi grâce à toi qu'ils sont à présent dans la nature. D'autre part, si je suis si mauvais que ça pour jouer les bouviers, tu te dois de m'épauler. Après tout, si je dois te sauver des wherries et te tenir la porte pour ne pas mettre les reines à la diète, tu peux bien mettre tes talents à mon service le temps de rassembler ces bêtes, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mar 29 Aoû à 16:34

C'était l'une des premières fois pour Miquel qu'un de ses interlocuteurs ayant découvert une de ses bêtises passait autant de temps à discuter sans vouloir l'emmener manu militari auprès de l'intendante, du chef de weyr ou de quiconque d'autre pour lui faire payer ce qu'il venait de commettre.

En fait, il s'amusait beaucoup avec ce chevalier car il avait en face de lui quelqu'un qui avait de la répartie et qui ne se laissait pas embobiner si facilement. Mais Miquel était fait du même bois!

Il savait qu'il avait été un peu loin avec l'histoire de la reine ayant l'appétit coupé. Mais J'ay avait mal interprété ses paroles et Miquel sauta sur l'occasion.

"Vraiment, il faudrait voir pour vous nettoyer les oreilles lorsque vous vous sablez. Est-ce qu'un garçon aussi jeune que moi doit encore vous apprendre que le sable n'est pas fait pour s'en remplir les oreilles mais pour se nettoyer? Même si j'escaladais la barrière, le fait de me voir dans l'enclos et de savoir qu'elle aurait risqué de me blesser pourrait en effet traumatiser la reine. Mais bon, ce n'est pas avec votre carpette bronze, qui paraît aussi empotée que vous, que vous pouvez comprendre ça."

Un rictus satisfait éclaira le visage de Miquel lorsqu'il vit la réaction de J'ay. La morsure était une défense imparable et le candidat avait la satisfaction et la fierté d'avoir laissé sa marque de dents sur la peau de plusieurs chevaliers. Il venait justement d'acquérir son plus beau trophée.

"J'espère bien que ça va s'infecter. Si vous nettoyez ça aussi bien que vos oreilles, mefiez-vous, vous risqueriez de perdre la main parce qu'au lieu d'enrayer l'infection, vous l'étaleriez. Même que je ne suis pas une bête nuisible, la morsure sera encore pire à voir!"

Le mouvement de Lyroth n'avait pas échappé à Miquel. Il se douta tout de suite que le chevalier avait demandé à son dragon de le surveiller et de ne pas lui laisser de passage libre au cas où il voudrait partir. Cependant, une idée venait de germer dans sa tête et il ne laisserait pas le choix au dragon que de quitter son poste.

"C'est ça! Mettez la faute sur moi! Alors comme ça c'est à cause de moi que le troupeau est dans la nature! Moi je dis que c'est plutôt votre dragon et vous qui les avez faits tous fuir et vous comptez sur moi pour réparer les dégâts que vous avez faits! De toute façon, je serai certainement plus capable que vous de remettre les choses en ordre. Si vous n'y mettez pas votre grain de sel, tout le troupeau devrait avoir retrouvé son enclos en l'espace de moins d'un sablier."

J'ay était sur son passage. Miquel s'avança et bouscula si fort le chevalier qu'il réussit presque à lui faire perdre l'équilibre. Celui-ci dut se rattraper sur la patte de son dragon. Miquel en profita pour partir en courant en passant entre les pattes de Lyroth et en se glissant sous son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Dim 3 Sep à 11:12

Miquel ne manquait pas de culot, pas plus que de force. Il lui en fallait, pour pousser un solide chevalier-bronze mesurant une bonne tête de plus que lui ! Mais en réalité, ce fut surtout l'effet de surprise qui le servit. Le maître de Lyroth était en effet occupé à lorgner sa main blessée lorsque le Candidat passa à l'attaque ; il aurait certainement pu retrouver son équilibre seul, mais son dragon bronze eut peur qu'il tombe à la renverse et avança vivement l'une de ses pattes pour le soutenir.

Le majestueux animal n'oubliait pas Miquel pour autant. Sa queue s'abattit lourdement sur le sol, sur le passage du fuyard, en soulevant un important nuage de poussière ; sans attendre, le bronze enroula ensuite son appendice caudal autour du jeune garçon, afin de lui couper toute retraite. Les yeux rouges de colère, il tordit souplement l'encolure et pointa son grand museau en direction de son prisonnier.

(Je le tiens) signala-t-il à son maître.

(Je vois ça) lui répondit J'ay.

Le chevalier-bronze était furieux à présent. C'était une chance qu'il ne soit pas tombé devant ce morveux, son amour-propre ne s'en serait jamais remis ! D'une claque affectueuse sur la patte qui l'avait retenu, il remercia Lyroth avant rejoindre Miquel en courant.

"Eh, le nain ! Pourquoi souhaites-tu partir si vite ? Ma compagnie et celle de ma carpette bronze sont donc si ennuyeuses que ça ?"

Il jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule.

"A moins que tu ne te sois jeté à la poursuite de ce jeune bouc noir...? Si c'est le cas, je salue ton enthousiasme et m'excuse de t'avoir coupé dans ton élan !" ironisa le chevalier.

Lyroth déroula sa queue dès que J'ay fut assez près du Candidat et fit maladroitement demi-tour pour faire face au couple. Aussi irrité que son maître, il souffla violemment par les naseaux, ébourriffant les cheveux de Miquel.

"Tu te crois vraiment capable de rassembler toutes les bêtes en moins d'un sablier ? Tu te surestimes mon grand. Je pense qu'il ne te faudrait pas une minute avant de t'écrouler en suffoquant ! Tu es aussi maigrichon que mon frangin et apparemment tout aussi peu débrouillard. Mais je peux me tromper, pas vrai ? Montre-moi tes talents de berger. Si tu rassembles toutes les bêtes dans les plus brefs délais, tout restera entre nous. Sinon, je donnerai ton signalement aux personnes suceptibles de te punir. Ensuite, libre à toi de leur raconter que le troupeau s'est enfui par ma faute, mais ce sera ma parole contre la tienne... D'autre part, sache que je ne vais pas te lâcher. J'suis du genre têtu, vois-tu..." lui lança le chevalier-bronze, l'air méprisant, le regard étincelant de colère et de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mar 26 Sep à 17:44

Ça n'avait pas marché exactement comme Miquel l'aurait escompté mais peu lui importait, il avait plus d'un tour dans son sac. Mais au moins, bien qu'il se retrouvat un moment entouré par la queue gigantesque de l'animal, Miquel avait réussi à sortir le lance-pierre de sa botte pendant que le nuage de poussière l'avait submergé et J'ay ne s'en était pas aperçu.

Le lance-pierre était bien caché dans la main de Miquel et il ne lui manquait maintenant plus que de s'armer de projectiles. Une quantité en jonchait le sol, il fallait maintenant trouver une raison valable pour se baisser et en ramasser.

"Parce que vous croyez que vous me faites peur au point que je veuille fuir? Vous vous prenez vraiment pour quelqu'un de si important que ça? Heureusement que les têtes n'explosent pas d'orgueil. Quoi que ça serait un beau spectacle à voir. Moi je m'installerais au premier rang pour y assister."

Miquel trouvait toujours réponse aux piques que lui lançait le chevalier mais cette fois il n'avait aucune excuse toute faite pour sa tentative de fuite. Heureusement que ce dernier lui tendit une perche trop facile à attraper.

"Ben ouais j'voulais empêcher ce bouc de s'éloigner plus mais il faut que votre carpette s'y mette. En bougeant ainsi elle l'a bien entendu fait s'éloigner. C'est sûr qu'avec votre aide il va me falloir plus d'une lunaison pour tous les faire rentrer dans l'enclos si votre paillasson inutile se poste devant l'entrée et effraye chaque bête que je voudrais y faire entrer!"

Lorsque Lyroth souffla sur Miquel, celui-ci en profita pour feindre de tomber au sol. Il se rattrapa sur sa main libre où un projectile de belle taille vint se loger.

"Eh ça va pas?"

Miquel fit mine de devoir se frotter la poitrine avec les deux mains mais à la place, il chargea son arme. Tout se passa alors très vite. Le dragon et son maître lui faisaient face. Il fallait immédiatement choisir quelle serait la cible idéale pour détourner l'attention du chevalier et du dragon en même temps. La tête de Lyroth était basse et le choix de Miquel fut fait. Il visa et le projectile atteignit sa cible en plein dans le mille. Le candidat avait visé l'oeil du dragon, sachant que ses paupières le protégeraient assez pour qu'il ne soit pas crevé mais pas suffisamment pour qu'il n'ait pas mal.

Sans chercher à savoir ce qui allait se passer, Miquel se détourna immédiatement de la scène et prit ses jambes à son cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mer 4 Oct à 23:11

Contrairement à ce que pensait Miquel, J'ay n'était pas stupide ; il n'avait pas vu son adversaire ramasser le galet, certes, mais vite compris ses intentions lorsqu'il s'était frotté la poitrine. Le temps d'un éclair, il avait en effet aperçu l'une des branches du lance-pierre entre les doigts du garnement. Il ne fut malheureusement pas assez rapide pour empêcher l'attaque, et vit avec horreur le projectile frapper l'oeil de son précieux Lyroth.

En réalité, la pierre ricocha contre les paupières du dragon, que celui-ci avait vivement abaissées dans un réflexe de protection. Avec un mugissement de douleur et de rage, la bête rejeta sa tête massive en arrière et frappa le sol avec sa queue. J'ay se précipita aussitôt entre ses pattes et, trop inquiet pour se soucier d'autre chose, lui ordonna de baisser le museau pour vérifier que toutes ses facettes occulaires étaient intactes.

Le bronze s'exécuta. Bien entendu, il n'avait rien, et son chevalier flatta un instant son museau pour l'apaiser.

(Ce gosse ne vaut pas la peine qu'on se fâche. Il est totalement stupide, imbu de lui-même et dépourvu d'imagination. La fuite semble être son seul moyen de défense. Pitoyable !) commenta J'ay avec mépris.

(Vous n'allez tout de même pas le laisser filer !) s'indigna Lyroth.

(Mais non, ne t'inquiète pas... En attendant, tu veux bien demander à deux ou trois autres couples chevaliers/dragons de venir et de faire rentrer les bêtes ? Ca ferait trop plaisir au nain que je m'en charge)

Tandis que Lyroth transmettait docilement le message, le chevalier-bronze prit appui sur l'un de ses antérieurs et se cala entre deux crêtes de son cou majestueux. Dès qu'il fut convenablement installé, il ordonna à son dragon de s'envoler et de survoler Miquel, en volant le plus bas possible ; la bête s'exécuta, puis, une fois bien positionnée, ralentit considérablement son allure. Elle tenta ensuite, pour la seconde fois, d'attrapper le Candidat, cette fois-ci en l'attrappant entre ses serres ; ce qui n'avait rien de facile puisqu'il ne voulait pas blesser le garnement. En s'aidant du harnais, puis de l'une des pattes de sa bête, J'ay glissa le long de l'épule du dragon puis sauta maladroiement à terre, pour attrapper son adversaire au cas où celui-ci échapperait à son âme-soeur.

"Nous n'avons pas fini notre conversation, le nain... Et permets-moi de te dire que tu ne cours pas dans la bonne direction !"

Non, non, J'ay n'était pas masochiste... Il ne pouvait tout simplement pas laisser à Miquel la satisfaction d'une victoire, même incomplète, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Jeu 26 Oct à 17:10

Le candidat ne courut pas très loin car rapidement, un ombre le survola. Finalement, il ne s'en étonna pas car pour une fois, il avait à faire à une aussi forte tête que lui qui n'abandonnerait pas la partie aussi facilement que tous les autres pleutres auxquels il s'était frotté. Finalement, avec une certaine pointe de sadisme, il appréciait cet échange avec le chevalier.

Sa tentative de s'échapper était vaine. Il l'avait en quelque sorte prévu mais en tant que jeune garçon, il avait tout de même voulu tenter sa chance qui n'avait finalement pas marché. Peu lui importait.

Pour le moment, il continuait à courir. Peut-être arriverait-il à échapper à Lyroth qui avait tout de même souffert du projectile qu'il venait de recevoir dans l'oeil. Si Miquel rasait la falaise, le dragon n'arriverait pas à s'approcher suffisament de lui pour agir. Mais, malheureusement pour le jeune garçon, le vol de la créature ailée était beaucoup plus véloce que le mouvement de ses jambes.

Miquel sentit que le dragon tentait de l'attraper à l'aide de ses serres. Il décida qu'il ne lui laisserait pas la tâche facile. Bien entendu, il savait qu'il n'avait aucune chance car le bronze, habitué à chasser pour se nourir, saurait facilement rattraper un petit bout d'homme courant dans tous les sens. Cependant, ça ne l'empêcha pas de zigzaguer autant que possible.

Miquel fut très surpris de voir soudainement J'ay, debout droit devant lui. Il voulut tenter de lui passer entre les jambes mais c'était trop tard et tout ce qu'il réussirait à faire serait de s'étaler droit devant le chevalier en se ridiculisant. Il préféra alors bloquer net et se tint bien droit, devant J'ay.

"Il est pas capable de chasser tout seul votre dragon? Vous êtes chaque fois obligé de descendre pour l'aider à rattraper ses repas? Il est aussi pitoyable que vous."

Miquel se sentait un peu pris au piège car il ne savait trop que répondre à J'ay. Son esprit tournait à une vitesse vertigineuse et il regardait dans tous les sens, de manière à trouver une échapattoire. C'est alors qu'il vit les dragons appelés à la rescousse par Lyroth arriver justement de la direction dans laquelle il se dirigeait.

"Ah non? Regardez-voir là haut. Je les ai vus arriver et je voulais juste les avertir des dégâts que vous et votre carpette avez causés dans l'aire de pâture."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Ven 27 Oct à 12:15

J'ay craignit un instant que Miquel tente de forcer le passage et se raidit légèrement, prêt à l'intercepter ; le morveux avait réussi à lui faire perdre l'équilibre une fois, il n'y parviendrait pas deux ! Le gamin était trop près pour l'éviter, et le chevalier-dragon se demanda s'il allait essayer de faire demi-tour. Lyroth nourrissait apparemment les mêmes craintes, puisqu'il effectua un virage maladroit pour se poser derrière le fuyard, les yeux rouges de colère. Si Miquel tentait de se retourner, il allait tomber sur un os...

Un sourire narquois, qui avait quelque chose de carnassier, se dessina sur les lèvres de J'ay lorsque le Candidat prit la parole.

"Je constate avec plaisir que tu ne me considères plus comme un empoté, puisque tu me juges assez bon pour chasser pour ma carpette volante. Cela dit, sache que Lyroth n'a besoin de personne pour manger à sa faim. Tu n'es pas assez gras pour l'intéresser. Et comme il a de bonnes manières, lui, il a eu peur que ses serres blessent la petite chose délicate que tu es"

J'ay ne se retourna pas lorsque Miquel lui conseilla de regarder derrière lui : après tout, ce conseil pouvait très bien cacher une entourloupe.

(Lyroth ?) interrogea-t-il rapidement.

(Les dragons que j'ai contacté viennent pour rassembler le troupeau) répondit tranquillement le bronze.

Aussitôt, un bref éclat de rire secoua les épaules de J'ay.

"T'es mignon, va !" lança-t-il au Candidat.

Il aurait bien poussé la plaisanterie jusqu'à ébourriffer paternellement les cheveux de l'adolescent, mais il n'avait pas oublié les traces de dents sur sa main et préférait se montrer prudent.

"Tu ne leur apprendras rien du tout vu que c'est Lyroth lui-même qui les as appelés. Il leur a présenté sa propre version des faits, et j'ai le regret de t'annoncer qu'elle n'a rien à voir avec la tienne. Moi-même, je compte bien raconter cette amusante petite histoire à l'Intendante, et accessoirement au Maître des Candidats"

J'ay ne savait pas si le nain avait été jugé apte par un dragon de Quête, mais pour lui, tous les gamins du Weyr étaient des Candidats potentiels. Si Jexay avait eu sa chance sur les Sables, alors n'importe quel mioche du domaine avait le droit de fouler le sol brûlant de l'Aire d'Eclosion.

"C'est pas que je m'ennuie en ta compagnie, mais j'ai des choses plus intéressantes à faire. Tu es un garçon plein d'enthousiasme, c'est assez fatiguant. Je t'aurais bien déposé sur le Continent Nord pour te rafraîchir les idées, ou dans les eaux glacées de la grande mer pour doucher ton enthousiasme, mais après, les femmes du Weyr m'auraient encore qualifié de bourreau d'enfants... Aussi, que dirais-tu si nous retournions vaquer tranquillement à nos occupations ?"

Le chevalier-bronze estimait que cette solution était la meilleure pour Miquel et pour lui. Une sorte de match nul, ou plus précisément une manière de remettre la suite de l'affrontement à plus tard.

"Tiens-toi quand même à distance des dangereux wherries, on ne sait jamais..." s'amusa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miquel
Candidat
Candidat
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 24
Localisation : En train de préparer sa prochaine bêtise
Date d'inscription : 14/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Mar 14 Nov à 18:11

Miquel ne put réprimer un éclat de rire dédaigneux lorsque le chevalier bronze lui dit qu'il n'était pas assez gras pour intéresser son dragon.

"Pffh! Arrêtez vite! Vous parlez à quelqu'un qui est né dans un weyr et qui a passé toute sa vie dans un weyr. Je sais bien que les dragons ne mangeraient jamais un humain. Ils n'oseraient même pas s'y intéresser, ils préféreraient mourir de faim."

Il fit une pause, regardant J'ay droit dans les yeux pour lui montrer qu'il savait exactement de quoi il parlait.

"De bonnes manières! Laissez moi rire, dites plutôt qu'il n'est pas capable de viser lorsqu'il est en vol! S'il avait essayé de m'attraper, il se serait certainement lamentablement ridiculisé, j'en suis certain!"

Pour la seule fois depuis qu'il avait rencontré le chevalier bronze, Miquel fut d'accord avec lui. En effet, il valait mieux pour eux de mettre un terme à cet échange.

Habitué qu'il était de devoir se justifier auprès des intendantes et des maîtres des candidats des divers weyrs où il avait vécu, il ne put réprimer un sourire moqueur.

"Et vous pensez m'inquiéter? Je n'ai absolument rien à me reprocher. Bien au contraire. Par mon action, tentant de ramener le troupeau à la raison après que vous l'ayez effrayé, je contribue au bon fonctionnement du weyr et je sais bien que j'en recevrai des remerciements."

L'assurance que Miquel affichait devait être assez déconcertante. En effet, il croyait à ce qu'il disait, même si il avait lui-même créé cette situation, il ne se faisait aucun souci des conséquences qu'elle pourrait maintenant entraîner pour lui.

"Ouais, vous êtes vraiment peu intéressant. Je préfère aller partager mon temps avec quelqu'un qui en vaut la peine."

Il ne voulait pas laisser J'ay avoir le dernier mot. L'histoire des wherries était le seul point négatif à cette aventure mais il trouva à redire.

"Et vous attachez-vous bien à votre carpette au cas où vous devriez tomber de trop haut lorsque vous devrez attraper ses repas."

Sur ces mots, Miquel se tourna sur le côté et parti tranquillement en direction des cavernes inférieures. Il estimait qu'il avait mérité un bon petit déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ay
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
Chevalier bronze, Chef d'Escadrille
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 47
Localisation : Loin de son frère !
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Vive la liberté   Sam 18 Nov à 23:51

Comme J'ay avait hâte que sa petite conversation avec Miquel se termine, il ne répondit à aucune des piques de son adversaire. Les bras croisés, la tête légèrement penché sur le côté, il écouta le Candidat d'un air franchement peu intéressé, comme un gamin qui écoute pour la centième fois les recommandations de sa mère trop protectrice. Lyroth n'apréciait pas ce qu'il entendait, mais calquait son attitude sur celle de son maître et faisait mine de se désintéresser de l'affaire. Un reniflement de mépris résuma ce qu'il pensait du Candidat, puis il tourna la tête vers ses ailes, afin de lècher une peau morte.

(Mon cuir me gratte) apprit-il à son maître.

(Je te baignerai après l'entraînement) promit le chevalier.

Un éclat de rire salua la dernière remarque de Miquel.

"J'y penserai ! C'est gentil de t'inquièter pour moi, je sens que je vais bientôt pouvoir t'ajouter au cercle de ses amis"

Sans attendre de réponse, il rejoignit Lyroth et escalada souplement sa bête, pour se caler entre deux crêtes de cou. Il jeta ensuite un regard vers l'Aire de Pâture pour vérifier que les chevaliers-dragons appelés par Lyroth avaient bien fait leur travail. Toutes les bêtes avaient regagné leur enclos. Il ne restait plus aucune trace du méfait du Nain.

(Avant le bain, j'irais manger un wherry ou deux. Je l'ai bien mérité !) annonça innocemment Lyroth.

Amusé, J'ay lui donna le signal de l'envol. Le bronze ne se fit pas prier ; il s'arracha du sol d'une puissante poussée des postérieures et prit rapidement de l'altitude, avant d'orienter son vol vers les Crêtes de Feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vive la liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vive la liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» vive Chavez, vive Castro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weyr de Kyr'naël :: Weyr :: Bassin :: Aire de pâture-
Sauter vers: