le Weyr des nomades de l'ouest
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 chapardage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: chapardage   Jeu 27 Avr à 18:27

Gallen bailla à s’en décrocher la machoire. Il avait passé la matinée à esquiver sa mère et se trouvait pour l’heure totalement affamé. Il décida tout naturellement d’aller se servir dans les cuisines. Prudemment, il dépassa le bout de son nez par l’entrée et s’assura que la voie était libre. Il regarda à droite puis à gauche. Personne. Une aubaine que le petit garçon se dut de saisir.
Sur la pointe des pieds, il fit quelques pas à l’intérieur puis prit confiance en lui et commença à fouiller allègrement les placards. Il dénicha un morceau de pain et un peu de viande séchée. Il emporta son trésor dans un coin et se fit un devoir de le dévorer à belles dents. Il était tellement absorbé par son festin qu’il n’entendit pas le bruit de pas qui se firent derrière lui.
Il se retourna quand une ombre vint assombrir sa retraite.

Hein ? qu’est-ce qui se passe ?

Il leva les yeux pour voir qui osait le déranger et vit alors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 28 Avr à 17:49

...une frimousse souriante aux grands yeux brun-vert qui le dévisageaient d'un air rieur.
Olwen avait, quant à elle, passé sa matinée couchée dans l'herbe à côté du lac, à regarder les nuages : d'ailleurs, elle avait réussi à en extraire les images d'un coureur, d'une tête de dragon et d'un volcan. Seulement, réfléchir, ça creusait. Alors la dame verte était rentrée dans le Weyr et descendue dans les Cavernes inférieures pour trouver quelque chose à grignoter.
Malheureusement, quelqu'un était déjà passé par là... Et ce quelqu'un était caché dans un coin. Cela ne se passerait pas comme ça, nom d'un dragon! Olwen s'était donc approchée à grandes enjambées du patit garçon.

"Bouh!" fit-elle quand il leva les yeux.

C'était abominablement puéril, et ça aurait eu peu de chances de faire peur même à un wherry. Toute autre qu'Olwen se serait abstenue. Mais enfin...

"Dis-moi, jeune homme, tu as mangé tout le pain ou il en reste encore pour une pauvre dame-dragon affamée?" continua-t-elle d'un ton mélodramatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 28 Avr à 23:09

Tout en mastiquant un croûton de pain, Gallen ouvrit de grands yeux ronds. Il ne s’attendait absolument pas à rencontrer quelqu’un et encore moins une dame-dragon. Il était d’autant plus étonné qu’elle ne semblait pas vouloir le gronder et lui demandait même un bout de son trésor. Il sembla réfléchir à la proposition puis cassa un tout petit morceau de ce qui restait du pain et le tendit à contre cœur à la jeune femme.

Tiens ! Mais c’est tout ce que tu auras ! T’es grande ! T’as qu’à te débrouiller toute seule !

Comme elle tardait à réagir, il le lui lança en pleine figure et s’esclaffa devant le manque évident de réflexe d’Olwen puis que le pain tomba à terre. Gallen se releva doucement et imitant sa mère, il se planta devant l’inconnue est lui dit d’un ton péremptoire.

Si tu n’en voulais pas, tu n’étais pas obligée de le jeter. C’est du gaspillage et le weyr n’est pas en mesure de gaspiller ses précieuses ressources ! Tu mérites d’être punie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 28 Avr à 23:28

Ce fut au tour d'Olwen d'ouvrir de grands yeux lorsque Gallen lui tendit ce qu'elle estimait n'être guère plus qu'une miette. Le gamin croyait qu'elle avait un estomac de nourrisson ou quoi? Elle ne tendit même pas la main pour attraper le morceau de pain.

*Gamin radin...
Wen, tu n'es pas gentille, il t'a donné quelque chose.
Pas assez! Tu aurais dit quoi si je t'avais nourrie d'os jusqu'à ce que tu sois prête à voler?*

Au-dehors, Aineth eut un soupir - de dragon, s'entend - et se retourna sur la berge du lac pour faire rôtir convenablement son autre flanc. Olwen ne changerait décidément jamais... Elles étaient aussi butées l'une que l'autre. Au moins un trait de caractère, sinon le seul, que la dame verte et sa dragonne avaient en commun.

Le retour à la conscience de la jeune femme fut plutôt brutal et prit la forme du croûton de pain qui tomba par terre, suivi d'un houspillage en règle par l'auteur du lancer. Elle se demanda fugitivement quelle personne de sa famille il imitait. Enfin... Elle avait fait ça aussi, en son temps. Temps qui se prolongeait, vu q'il lui arrivait parfois d'imiter le très - trop? - consciencieux M'lawn, son chef d'escadrille. Elle était tout de même un peu vexée.

"Eh, t'es déloyal toi!" rétorqua-t-elle à la réprimande de l'enfant. "Tout le monde sait bien qu'un chevalier qui parle à son dragon est aussi efficace qu'un wherry malade à voir ce qui se passe près de lui!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 29 Avr à 1:44

T'like avait faim. Il avait donc decidé d'aller se servir au cuisine sous les protestations de Neith qui reclammait du repos , sauf que le ventre de T'like reclammait très fort lui aussi de la nourriture. Neith avait fini par se plier au exigence de son maitre.
Aprés un vol(Très penible pour T'like car Neith n'aimez pas trop avoir tort) T'like finit par arriver au cuisine.
Il pila net sous la scene d'un petit gamin qui venait de lancer fort impolimment du pain sur une dame du Weyr ( Il l'avait deviné en voyant l'expression absente de la jeune femme ,par ailleur, fort mignonne comme insista très fortemment Neith) Cet enfant si insolent se permis ensuite de faire la leçon a cette pauvre dame.

T'like s'avanca derechef vers le gamin et s'empara avec autorité du bout de pain qu'il presenta dans sa main ouverte pour que le gamin le voye bien, il ferma le poing et lorsqu'il le rouvrit le bout de pain avait disparut.
T'like se delecta de la tête du gamin et il passa la main derriere l'oreille du gosse et le bout de pain reaparut.
T'like separa le pain en deux partie egale et en tendit une moitie a la dame avant de s'expedier l'autre moitié dans la gosier...
Il se tourna ensuite vers le gosse a qui il tapota la tête avec un sourire vaguement ironique

-Je t'accorde ça, c'est un vieux tour, mais il toujours aussi efficace! Avant d'etre chevalier dragon j'etais un gamin comme toi a la difference prés que j'etais pas feignant et que j'avais compris le sens du mot "partage" et "respect"...

Il retourna ilico a son attitude habituelle c'est a dire flegmatique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 29 Avr à 10:04

Gallen haussa les épaules en levant les yeux au plafond. Comment diable aurait-il pu savoir qu’elle parlait à son dragon. Il n’était pas voyant. D’ailleurs, il ne se gêna pas pour le lui dire.

Ah ouais ! Mais suis pas chevalier moi ! Comment tu veux que je sais que tu parles à ta bestiole. T’avais qu’à me le dire !

Et il lui tira la langue de toutes ses forces. Il s’apprêtait à enfourcher le restant de pain quand une seconde ombre fit son apparition. Une main qu’il jugea énorme s’empara de son casse croûte. L’enfant allait râler ouvertement quand le jeune homme (car s’en était un) se mit à lui faire un tour de passe-passe. Il fit disparaître puis réapparaître plusieurs fois le dit morceau sous le regard blasé de Gallen. Ce dernier soupira d’ennui.

Eh ! Tu crois que j’ai quel age ? Suis plus un bébé ! Alors ton tour ridicule, garde le pour ces stupides wherries…

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que déjà T’like séparait la miche en deux et en tendait un bout à la dame-dragon avant d’engloutir le second au nez et à la barde du garçonnet. Celui-ci n’en croyait pas ses yeux. Comment osait-il lui faire ça ! il mit alors ses poings sur ses hanches et se mit à vociférer.

Nan mais faut pas t’gêner ! Tu t’crois où ? D’abord l’était à moi ce pain. Si t’avais faim, t’avais qu’à chercher dans les placards. Suis pas une servante, moi ! Et pis d’abord, suis pas feignant et je partage avec qui j’veux !

Gallen détestait qu’on lui donne des ordres et encore moins qu’on le prenne pour un demeuré. Il avait bien assez à faire avec sa mère qui passait son temps à lui courir après ! Il commença donc à bouder, les bras croisés sur sa poitrine quand son regard tomba par hasard sur le bracelet que portait le jeune homme. Son esprit carbura très vite et il vit se profiler sa vengeance. Il leva son visage vers T’like et lui fit un grand sourire.

D’accord ! T’as gagné ! Je te demande pardon. A toi et à l’autre !

Et il lança un coup d’œil en direction d’Olwen s’assurant au passage qu’elle ne le gênerait pas pour le plan qu’il avait en tête. Puis il décroisa ses bras et dans le mouvement qui accompagnait cette action, il chaparda le bijou qui pendait au poignet du jeune homme avant de prendre ses jambes à son cou et de filer à toutes vitesse vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 29 Avr à 18:56

Le gamin commençait sérieusement à la courir. D'abord, emploi du subjonctif, bordel, il avait l'âge de parler correctement! Le harpiste avait des problèmes de neurones ou quoi? Deuzio, Aineth était tout sauf une bestiole! Il avait été élevé dans un weyr ou dans une soue à wherries? Troisio, il aurait quand même pu se montrer plus respectueux vis-à-vis d'une dame-dragon. Nonobstant bien sûr qu'Olwen, au même âge, s'amusait à balancer des bassines d'eau grasse sur les dames qu'elle trouvait snobs lorsqu'elles étaient en habit d'apparat. La dame verte devait vieillir...
Avant qu'elle n'ait eu le temps de trouver une réplique suffisamment cinglante pour couper le sifflet à son interlocuteur, une main, rattachée à un bras, lui-même rattaché à un chevalier bronze qui devait avoir une dizaine d'années de moins qu'elle, chipa le quignon de pain, exécuta un tour de passe-passe que l'enfant eut l'air de trouver ridicule. Après quoi le chevalier rompit le pain en deux et lui en offrit un morceau. Elle le prit et remercia le jeune homme d'un sourire rayonnant, tout en se faisant la réflexion qu'il n'était pas mal...
Sa réflexion fut stoppée très vite par la lueur mauvaise qui brilla dans les yeux du petit garçon cependant qu'il s'excusait. Elle ne connaissait que trop bien cette expression. Elle se déplaça imperceptiblement.

*Ine, à toi.
Compris.*

Au moment où l'enfant bondissait sur ses pieds, un rugissement à faire trembler le Weyr retentit jusque dans la Caverne. Olwen en profita pour coincer le gosse illico presto, lui attraper la main et lui arracher le bijou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Jeu 25 Mai à 10:48

[ HJ : sans nouvelles de T’like depuis près d’un mois, je me permet de sauter son tour. Si ça pose problème, faites-le moi savoir !]


Gallen venait de se saisir du bracelet du chevalier lorsqu’un formidable rugissement retentit dans tout le weyr. Surpris, l’enfant trébucha et s’étala sur le sol. Il se redressa lentement et vit qu’il s’était blessé au genou gauche. Les larmes aux yeux, il regardait le sang s’échappait e sa blessure tout en reniflant bruyamment. C’est alors qu’il sentit une main lui arracher le bijou qu’il venait de chaparder. Il releva la tête, le visage ravagé par la douleur.

Ça fait mal ! Dis, je vais pas mourir, hein ?

A présent, Gallen n’avait plus envie de faire le fanfaron. Il se rappelait l’épidémie, la maladie, la mort de son père…Une peur panique s’empara de lui. Il s’accrocha aux jupes d’Olwen tel un naufragé à un bout de bois en répétant sans cessse.

Je VEUX pas mourir ! J’ai peur ! Je veux pas mourir !

Les larmes s’étaient transformées en torrent et elles inondaient maintenant les traits du petit garçon qui semblait terrifié. Il en avait même oublié le bracelet du chevalier et n'avait plus d'yeux que pour sa blessure pourtant sans gravité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Mar 30 Mai à 23:41

[Hrp: Excusez mooooiiiii!!!!!! J'ai pas trop pu me connecter No !!!!]

T'like regarda avec surprise le gamin lui chiper son bracelet avec une vivacité imprevisible, Neith claironna de rage au dehors!

* Il se prends pour qui ce sale gosse!!!!!*

Le hurlement de rage mental de Neith fit grimacer T'like essaya de le calmer mentalement d'une pensée, le dragon refusa pourtant obstinement la pensée de son maitre

*J'ai horreur des voleurs!!!! Je vais le tuer se gosse!!!! Et je ferais secher ces tripes au soleil*

T'like fit de nouveau la grimace, Neith venait de decoller de la corniche ou il se dorer tranquillement quelque minute plus tôt et ce dirigait a bonne allure vers son maitre

T'like s'apretait a se lancer a la poursuite du chapardeur lorsque la dame du weyr agit avec une vitesse insoupsonable et coinça le gosse habilement tout en recuperant le bracelet de T'like, une operation parfaitement mené, sauf que le gamin trebucha et s'entailla le genou.
T'like regarda avec surprise le gamin paniquait au fur et a mesure qu'il se faisait son film. Il leva les yeux au ciel et souris, ainsi donc le gosse insolent et bravache etait paniquait a l'idée de mourir? Interressant comme etat d'esprit.Mais bon T'like aimait bien les enfant et il decida de pardonner au gosse son^petit vol malgre la colere de Neith qui ne supporte pas l'idée qu'on s'en prenne a son maitre.
Le chevalier bruns s'acroupis devant le gosse et le regarda avec un petit sourire triste

"Non tu ne vas pas mourir, enfin, pas a cause d'une egratinure"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 16 Juin à 13:29

[Navrée pour le retard, souci de connexion.]

Ouille. Ouille. Triple ouille. Que le gamin réagît avec une telle vivacité simplement pour une égratignure au genou n'était absolument pas prévu. Surtout pour Olwen, qui s'était tant et tant égratignée que maintenant ça ne lui faisait plus ni chaud ni froid. Enfin, les rugissements combinés des deux dragons étaient sans doute aussi pour quelque chose dans la peur de l'enfant qui s'accrochait maintenant à la dame verte comme un naufragé à la première bouée disponible.

*Wen, qu'est-ce qu'il y a? Pourquoi quelqu'un a mal comme ça?
C'est rien Ine, rien, rien...
Je suis désolée, désolée, désolée... C'est de ma faute...*

Olwen n'avait pas envie de se retrouver avec une dragonne affolée sur les bras non plus! Et pourtant, il y avait quelque chose qu'Aineth ne supportait pas, et cette chose, c'était la douleur, qu'elle fût physique ou mentale.
Pendant ce temps, le bronze, Neith, arrivait, visiblement furieux. La verte tourna ses yeux jaunes vers lui. Il ne devait pas faire peur!

*[Neith]Ne fais peur a personne! L'enfant a mal, ma maîtresse a vu!*

Dans la Caverne, le chevalier bronze se penchait vers le gamin et tentait de le calmer. Olwen fit alors ce qu'elle se souvenait d'avoir subi étant enfant quand elle avait mal ou peur : elle se pencha et prit le petit garçon aux épaules, en lui souriant de manière rassurante.

"Mais non, tu ne vas pas mourir. Pourquoi tu dis ça? Allez, viens là."

Elle sortit un mouchoir de sa poche et essuya le sang de l'égratignure.

"T'as pas à avoir peur comme ça, enfin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 17 Juin à 19:43

Gallen regarda T’like puis Olwen. Il renifla bruyamment et posa ses yeux sur la dame qui s’occupait de nettoyer son égratignure. Il se souvenait aussi qu’on avait dit que la maladie de son père n’était pas grave. Mais il était mort et l’angoisse de l’enfant redoubla.

Mais…T’es sure ?...Y’a plein de sang ! Et ça coule tellement !....Nan, je vais mourir !

Et les larmes reprirent de plus belle tandis qu’il se débattait pour échapper à la jeune femme. Il ne voulait pas qu’elle touche sa blessure. Elle pourrait lui faire mal pour se venger ou pire le tuer parce qu’il n’avait pas voulu lui donner un morceau de pain ! Au milieu de sa confusion, il se mit à réclamer sa mère.

Maman ! Je veux ma maman !

Mais ni les sourires, ni les mots rassurants ne parvenaient à le calmer. Il était totalement terrifié et la venue des deux dragons n’arrangea pas les choses. Lorsqu’il les vit, sa panique se transforma presque en hystérie. Il criait après sa mère, après le fait qu’il ne voulait pas mourir et qu’il ne voulait pas que les dragons le mangent. Il tenta tant bien que mal de se remettre sur ses pieds et en claudiquant, il prit lamentablement le chemin de la sortie. Malheureusement, il n’alla pas bien loin. Il trébucha encore et s’effondra une nouvelle fois par terre. La peur le faisait trembler de tous ses membres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Dim 18 Juin à 22:37

T'like commençait a paniquer, trop de facteur imprevue entrait en jeu. D'abord ce gosse lui volait son precieux bracelet, ce qui avait pour consequence de mettre ce bon vieux Neith d'habitude si placide dans un etat de colere noire profonde. Ensuite la dame verte recupere le bracelet ce qui fais tombé le gosse qui ce met a chiale parce qu'il c'est ecorché alors que Neit compte belle et bien le devorait a belle dent. Et voila que le gosse comencait a faire une crise aigue de trouille...
Comme a son habitude lorsque la situation devenait trop critique le visage de T'like se fit dur et son regard devint tranchant comme de l'acier. D'abord regle le plus urgent.

Neith reçut le message de la verte qu'il ecarta d'un grondement feroce, c'etait pas une simple verte qui allait l'empecher de defendre son maitre. Il tourna la tête vers la dragonne et pour la dissuader d'avancer fit claque ses manchoires avec une telle force qu'elles auraient coupé net un coureur en deux.Malgrés qu'etantsensiblemnt plus gros que la verte, Neith n'etait stupide te il ne cherche pas le combat...juste le sang du gosse.
C'est la que la pensée de son maitre vint le contrer. Il se stoppa net en sentant la volonté de T'like s'impose a lui tendit que la voix de celui ci resonnait dans son esprit

**Que croit tu etre en train de faire?**

Le ton sec et acide de son maitre mit mal a l'aise Neith, qui se repris rapidement

**Je te protege de ce qui te menace**

La reponse de T'like fut cette fois ci sur un ton dangereusement mielleux

**Oh! C'est un but très louable qui met en avant ta fidélité...alors pour ça tu vient de manquer de respect a une verte en la menacant. Qu'elle honneur aurait tu a en tiré que celui d'un rustre et d'un monstre? Tu veut devore un enfant qui ne sait pas ce qu'il fait? A tes aise! Mais dans ce cas ne revient pas me voir!!**

T'like serrer les poings et son regard dissequer le bruns, ce qu'il venait de dire etait vrai et cela le faisait atrocement souffrir, mais Neith devait absolument comprendre.
Le dragon compris et tout penaud contacta la verte

*Aineth**Je suis desolé, je me suis conduis comme un imbecile et je regrette mes actes. Je comprendrais toutefois que vous m'en vouliez...**

T'like de son coté c'etait aproche de Gallen et tout doucement il le serra contre lui pour le rassure alors que le gosse tremblait de tout ses membre et il lui demanda doucement

"Je te ramene chez ta mere, n'ai pas peur, je ne te ferais pas de mal..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Lun 19 Juin à 0:18

Et voilà, c'était parti. Le gamin recommença à pleurer comme un fontaine, s'arracha des mains d'Olwen comme si elle allait l'étrangler, et se rua vers la sortie en hurlant un charabia incompréhensible d'où ressortait cependant qu'il voulait sa mère parce que les dragons allaient le manger. Paaaaaarfait. Que rêver de mieux alors qu'au départ elle voulait simplement mettre la main sur un bout de pain?
Bon. Première priorité, convaincre le gamin que les dragons n'allaient pas le manger, et que de toute façon ils s'en allaient.

*Ine, le gosse est mort de trouille, il faut partir et emmener le brun avec toi.
Entendu, Wen. Le brun s'est excusé.*

Les yeux de la verte n'étaient plus d'un jaune si vif et tournoyaient de moins en moins vite. Elle commença à s'éloigner de la caverne et reprit contact avec le brun.

*[Neith]Ce n'est pas grave, nous devons tous protéger nos maîtres. Mais les nôtres ne sont pas en danger. Ma maîtresse dit qu'il faut partir vite parce que le petit a peur.*

Debout dans la caverne, Olwen cligna des yeux, et parla de cette voix un peu blanche qu'elle avait après les conversations avec sa verte.

"Ma dragonne dit qu'elle est désolée si elle fait peur et qu'elle va s'en aller."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Mar 20 Juin à 16:49

Le petit garçon était terrifié ! Il ne voyait plus que les deux dragons qui de son point de vue lui paraissaient gigantesque. Tant bien que mal, il parvint néanmoins à ramper jusque dans un coin de la cuisine et s’y recroquevilla en gémissant. Il avait rapporté ses genoux contre son torse et les encerclaient de ses bras tandis que tout son corps se balançait d’avant en arrière. Son visage baignait dans les larmes et il ne quittait pas les reptiles des yeux. Quand ces derniers s’éloignèrent, Gallen desserra son étreinte sensiblement.

Alors, il reporta son attention sur le chevalier et la dame qui essayaient de le rassurer. T’like l’avait pris dans ses bras. Ce simple geste fit renaître en l’enfant une sensation bien connue. Cela lui rappelait son père. Il éclata en sanglots et se blottit tout contre la poitrine accueillante. Il agrippa à deux mains la chemise du jeune homme et y cacha sa figure.

Pourquoi tout les gens sont morts ? C’est pas juste ! Je veux qu’on me rende mon papa !

Bafouilla-t-il d’une voix tremblante. Il s’écarta doucement et plongea successivement ses yeux interrogateurs dans ceux du chevalier et d’Olwen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 23 Juin à 21:48

T'like s'attendait vaguement a se faire repousser par le gosse, mais celui ci, a sa grande surprise, se blottit contre lui et se mit a pleurer de plus belle.
Gener, T'like ne savait plus trop quoi faire, il y avait un oceans entre le gosse insolent et bravache et celui fragile et terriffie a la vue du sang.Le gamin se mit a pleurer en disant qu'il voulait qu'on lui rende son papa.
L'illumination se fit dans l'esprit de T'like, il comprit soudain pourquoi le gosse etait comme ça, T'like aussi avait perdu son pere lorsqu'il etait jeune, il s'etait enfermé dans ses pensées moribonde et dans un entrainement intensif. Sans pleurer, sans faillir, il avait avancé directement vers son but, Neith etait l'aboutissement de tout ses effort, son equilibre.

Il referma ses bras autour du garconnet et le serra fort dans ses bras et il lui chuchota a l'oreille

"Moi aussi j'ai perdu mon pere, j'avais a peu pret ton age. En quelque sorte c'est moi qui l'ai tué car je voyait qu'il souffrait mais qu'il restait dans ce monde pour s'occuper de moi, je lui et dit de partir...La mort sert au moins a une chose, elle delivre les gens de leur douleur. Il faut voir comme ça les choses, même si ce n'est pas vrai il faut croire que les gens meurt heureux! Et puis t'imagine tout les probleme que ça créerait si personne ne mourrait?! T'aurais tout le temps les vieux professeur qui t'entasserait les même idée incomprehensible! L'horreur!!"

Il regarda le gosse dans les yeux et lui sourit, chose très rare chez lui. Soudain une voix ressonna dans la tête de T'like

**Ce gosse a reveillé ta fibre paternel! declara sarcastiquement Neith**

**Occupe toi de tes affaires gros lézard! Y a pas si longtemp tu voulait le manger!!!**

**Y'a que les imbecile qui cahnge pas d'avis! Mais je maintient ce que j'ai dit! ce gosse est un cauchemard a patte!**

**Et toi tu est un ventre a patte! Tu croit que c'est mieux?! En plus c'est toi qui vas faire faire des cauchemard a se gosse!**


Neith grommella une reponse innenteligible que T'like ignora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Ven 23 Juin à 22:37

Le gamin pleurait qu'il voulait qu'on lui rende son papa. Olwen se demanda fugitivement s'il aurait fait la même chose s'il avait eu des parents comme les siens. Maintenant, elle se souvenait : le petit garçon était Gallen, le fils de cette jolie harpiste qui avait sans cesse l'air triste. Mais cette femme avait l'air d'avoir un amour immodéré pour le gamin, et ça c'était un avantage inappréciable.
Le chevalier brun referma ses bras autour de l'enfant et lui chuchota quelque chose à l'oreille. Alors la dame verte s'approcha des deux, se pencha à son tour, et prit la parole.

"Tu sais Gallen, des gens meurent pour laisser la place à d'autres. C'est vrai que c'est injuste, mais c'est comme ça. Moi mon père est vivant, mais je suis rien pour lui. Il m'a oubliée."

Une ombre passa sur son visage, aussi fugitive qu'un nuage rapidement chassé par un coup de vent. Elle pensait de plus en plus souvent à R'thol son père et à Wenda sa mère. Pourtant, elle avait été une enfant du Weyr, et ça ne l'avait jamais dérangée auparavant. Elle devait vieillir...

"Toi tes parents t'aimaient. Tous les deux."

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire un peu triste, et sa main effleura le visage de l'enfant, séchant ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 24 Juin à 9:14

Les pleurs de l’enfant se calmèrent au fur et à mesure que T’like et Olwen lui parlaient. Il renifla bruyamment et essuya ses yeux dans un revers de manche. Il continua à dévisager les deux adultes en se demandant s’ils disaient la vérité. Puis il décida que « oui ». il esquissa un petit sourire, se remit sur ses pieds mais ses jambes avaient tendance à se dérober sous lui. Prenant appui sur les deux jeunes gens, il fixa d’abord la dame verte.

Pardon. La prochaine fois, je te donnerai du pain. Promis !

Ensuite, il se tourna vers le chevalier.

Tu veux bien être mon nouveau papa ? T’es gentil et plutôt mignon. Je suis sure que tu plairas à ma maman ! Et tu sais, elle est très très jolie ! C’est la plus belle du monde !

Comme le jeune homme ne semblait pas répondre dans l’immédiat, le petit garçon surenchérit.

Allez, dis oui ! s’il te plait !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 24 Juin à 16:06

T'like regardait avec stupefaction la dame Olwen faire allusion a son passé, T'like baissa la tête

**Ce doit etre dur d'etre ignoré par sa famille...**

Il vit avec satisfaction que Gallen semblait ce calmer et qu'il ne pleurait presque plus. Cela refit sourire T'like. Le gamin se releva et vacilla sur ses petite jambe, T'like le soutint pour eviter qu'il tombe et le gamin dit a Olwen qu'il lui donnerait du pain la prochaine fois.

"Sage descision, intervint T'like."

C'est alors que le gosse se tourna vers lui et lui dit

Tu veux bien être mon nouveau papa ?

T'like faillit tombé a la renverse, si il y avait un truc au quel il ne si attendait pas c'etait bien a cet question.

T’es gentil et plutôt mignon. Je suis sure que tu plairas à ma maman ! Et tu sais, elle est très très jolie ! C’est la plus belle du monde !

T'like rougit et atrocement gener il se mit a se a faire tourner son bracelet autour de son poignet. Il eut un aior absent pendant quelque seconde alors qu'il discute avec Neith qui etait definitivement mort de rire

**Que'est ce que je doit repondre? Gemit T'like**

**Bah tu te debrouille! un ventre a patte a pas de cerveau! L'assasinat Neith**

**Je m'escuse! Mais que est ce que je doit faire?**

**La encore c'est toi qui voit! Tu veut etre le pere adoptif de se gosse ou pas?**

**...Mais ça se passe pas comme ça d'habitude!**

**Rien a foutre!**


T'like revint dans la realité quand Gallen lui disait d'accepter.
Horriblement gener T'like faillit breduoiller quelque chose se retint, ferma les yeux quelque seconde et une fois qu'il eut repris un peu de contenance il prit la parole d'un ton assuré

"Je veut bien m'occuper de toi mais devenir ton papa et largement plus compliquer que tu l'imaginer, de un ,je suis pas sur que j'en serais capable et en plus j'ai l'age d'etre ton grand frere pas ton pere!"

Il ebouriffa les cheveux du gosse et lui sourit gentiment ayant repris totalement le controle de ses emotions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 24 Juin à 19:03

Le gamin cessa de pleurer. Bon point. Puis se tourna vers elle, s'excusa, et promit de lui donner du pain la prochaine fois. Elle aurait cru qu'il oublierait l'affaire, avec toute cette histoire, cette blessure si grave - ironie, quand tu nous tiens - et la déshysratation qui avait failli s'ensuivre. Enfin au moins - ou au pire - Gallen était poli. Deuxième bon point. Elle arriverait peut-être à s'entendre avec lui finalement. Surtout sachant qu'en son temps, la dame verte ne se serait JAMAIS excusée.
Lorsque Gallen fit très sérieusement au chevalier brun la proposition de devenir son papa de remplacement, elle sentit que ses poumons se vidaient de leur air d'un seul coup. Néanmoins, elle réussit à conserver son sérieux, même si ses yeux pétillaient de manière éloquente.

*Wen, tu n'es pas sérieuse...
Parce que tu serais sérieuse à ma place?
Mais il est gentil ce petit!*

Lorsque le petit garçon insista en faisant la promotion de sa maman, elle commença à pouffer, et quand le chevalier bredouilla quelque chose d'incohérent qui comportait les mots 'grand frère' et 'papa', il lui devint totalement impossible de se retenir.
Deux dixièmes de seconde plus tard, Olwen riait si fort qu'elle en pleurait. Elle se redonna une contenance quelques instants...

"Scusez moi..."

...avant de repartir de plus belle, secouée par des spasmes de fou rire si forts qu'elle finit par tomber assise par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Sam 24 Juin à 22:15

Gallen ne comprenait pas pourquoi T’like refuser d’être son père. Il l’avait pourtant consolé et avait empêcher les dragons de me manger. Alors pourquoi ? Il n’eut pas trop le temps d’y réfléchir que déjà Olwen se tordait de rire au risque d’en mourir. Cette coupure imprévue décontenança le petit garçon qui se demandait ce qu’il avait bien pu dire d’aussi drôle. Il regarda la dame assise par terre.

Ben, pourquoi tu rigoles ?

Il lâcha le chevalier, se mit devant la jeune femme et l’observa avec curiosité. Comme il vit des larmes couler le long de son visage, il fouilla dans ses vêtements et en sortit un mouchoir bien propre que sa mère lui avait donné avant de partir.

Tiens ! Pour te moucher. Et puis, faut pas pleure comme ça, j’ai dit que je te donnerais du pain la prochaine fois ! Faut pas faire de caprices. Maman dit que c’est pas beau d’en faire.

Il se pencha doucement vers la dame le mouchoir à la main et lui essuya le nez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
T'like
Chevalier Brun, Second d'escadrille
Chevalier Brun, Second d'escadrille


Nombre de messages : 33
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Dim 25 Juin à 19:41

T'like soupira, le situation devenait vraiment problematique
Dame Olwen etait morte de rire a cause de la prposition de Gallen et elle ne semblait même plus capable de tenir debout.

**Pourquoi moi?! J'ai rien fais de mal!**

Il soupira et Neith fit erruption dans son esprit et dit

**Oulala! Y'a des jour ou je suis content d'etre un dragon!**

**Merci de ton reconfort vieux frere je savais que je pouvais pas me passait de tes conseils judicieux**


T'like s'avança vers olwen et il l'aida a se remettre debout

"Dame! Reprenez vous s'il vous plait!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Dim 25 Juin à 20:32

*Wen! Tu as ni plus ni moins que la capacité mentale d'un oeuf avorté!*

Aineth en avait sérieusement assez. Sa maîtresse lui faisait honte à se moquer d'un petit comme ça. Ladite maîtresse se calma quelque peu, d'abord suite à l'admonestation de sa verte, ensuite parce que Gallen s'approcha d'elle et lui essuya le nez à l'aide d'un mouchoir en lui ordonnant de cesser son caprice, ce qui lui donna l'impression très désagréable que les rôles étaient renversés, et enfin parce que T'like, l'air nettement désespéré - ou exaspéré, elle ne savait pas très bien - s'approcha d'elle, l'aida à se relever et lui enjoignit de se reprendre. Ce qu'elle fit, tant bien que mal, essuyant d'un revers de manche les larmes de rire qui perlaient au coin de ses yeux.

"Vous deux, si vous êtes pas d'accord sur le sujet de la famille, moi je me propose sans hésiter pour jouer les grandes soeurs! Vous êtes à peu près aussi tordants que mes meilleurs amis de Brigham."

Son regard s'adoucit.

"Et c'est un compliment."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Lun 26 Juin à 19:49

Gallen regarda T’like un peu déçu. Puis il se dit que le jeune homme avait peut-être déjà une compagne.

Je veux pas d’un frère ! Les frères, ça passe leur temps à te faire la morale et à t’embêter. Pire que les parents ! Moi, je veux un papa pour moi et ma maman. Vous savez, elle est vraiment très jolie et très gentille !

C’est alors que Olwen se proposa également pour être sa grande sœur. Gallen eut une moue dubitative qui ressemblait plus d’ailleurs à une grimace qu’autre chose.

Veux pas de soeurs non plus ! Je VEUX un papa !!!

Et il tapa du pied sur le sol pour marquer son mécontentement. Ensuite, il croisa ses bras sur sa poitrine, il se mit à bouder.

Vous êtes pas sympa, na !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olwen
Dame Verte
Dame Verte


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 29/10/2005

MessageSujet: Re: chapardage   Dim 13 Aoû à 12:50

Olwen leva les yeux au ciel. Enfin, au plafond. Un papa, un papa... C'est que ça ne se trouvait pas dans un oeuf ces trucs-là! En plus, le chevalier était très loin d'avoir l'âge requis : il n'avait sans doute pas plus de vingt revs, et c'était un peu léger pour s'occuper d'un gamin qui pouvait avoir huit ou neuf révolutions...

*Et puis déjà qu'avec son brun c'est pas gagné...*

La dame verte sourit intérieurement. La pseudo-attaque de Neith semblait avoir donné à Aineth cette envie de persiflage qui la prenait parfois. Du haut de ses quatorze revs, il arrivait à la dragonne de regarder d'un peu trop haut ceux qu'elle considérait encore comme des dragonets. Le brun avait du souci à se faire. Surtout que les sautes d'humeur de la verte étaient appuyées par la proximité de son Vol.

La rouquine s'approcha de Gallen. L'enfant l'amusait. Et puis elle avait envie d'essayer de comprendre ce gamin aussi têtu qu'un wherry, avec ses sautes d'humeur, sa trouille immodérée du sang et sa quête de paternel. Alors elle contourna le petit garçon pour se retrouver face à lui, se pencha, et glissa un doigt sous son menton, plongeant ses prunelles brun-vert dans celles plus claires.

"Hé, boude pas... Tu sais, c'est pas parce que ton papa est plus là qu'il faut que t'essayes de le remplacer. Il dirait quoi, je te le demande? Puis pour ta maman... fais-lui confiance. Le moment venu, elle trouvera quelqu'un qui la rendra heureuse. Crois-moi, d'accord?"

Son regard tomba sur le genou de l'enfant. Le sang ne coulait plus, mais à se rouler par terre comme un hystérique il avait dû ramasser suffisamment de poussière pour ouvrir une culture de staphylocoques. Et il n'était vraiment pas utile que ça s'infecte. Olwen n'avait pas une folle envie de se mettre à dos la mère du gamin.

"Bon. Maintenant, est-ce que je pourrais finir de soigner ton genou, ou est-ce que tu as peur que je te vide de ton sang pour te faire sécher et nourrir mon Aineth pendant les longues soirées d'hiver?"

Ce disant, elle avait roulé les yeux et recourbé ses doigts d'une manière faussement menaçante, démentie par son ton ironique et un peu moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gallen
Petit garçon
Petit garçon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/04/2006

MessageSujet: Re: chapardage   Mer 16 Aoû à 18:23

Gallen écouta Olwen sans rien en laisser paraître. Mais quand cette dernière fit allusion à sa verte et à ses repas d’hiver, les yeux de l’enfant s’agrandirent d’abord de surprise puis de peur. Il faut dire qu’il n’avait absolument rien compris à l’humour de la dame ! Ce fut un cri strident qui répondit à la boutade.

NANNNNN !!! M’approche pas ! Je veux pas être mangé par ton dragon !

Il recula précipitamment et se retrouva dans les jambes de T’like. Il n’osa même pas lever les yeux pour regarder le jeune homme trop effrayé qu’il était par la vision d’Olwen penchée sur lui en train de le découper en lanières ! Il renifla bruyamment et des larmes revinrent perler à ses paupières.

Pou..pourquoi..t’es mé…méchante avec..m…moi ?

Réussit-il à articuler d’une voix blanche. Puis il inspira profondément et continua.

Je m…me suis pour…pourtant excusé pour l…le pain !

Il essuya ses yeux dans un revers de manche et se redressa. Il fit quelques pas vers la jeune femme et posa ses poings sur les hanches. Malgré la trouille bleue qu’elle lui inspirait, il ne voulait pas se laisser dominer et se remit à la défier !

T’es vraiment qu’une vieille, méchante, pas belle !

Et il lui tira la langue de toutes ses forces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chapardage   Aujourd'hui à 10:10

Revenir en haut Aller en bas
 
chapardage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Weyr de Kyr'naël :: Weyr :: Cavernes Inférieures :: Cuisines-
Sauter vers: